Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 09:54
Les musulmans de l'Afrique subsaharienne vivaient, jusqu'ici, leur religion d'une manière que l'on pourrait qualifier de paisible. Dans les pays où ses fidèles cohabitaient avec des chrétiens et des animistes, les conflits étaient rares. Jusqu'à l'entrée en scène de la nébuleuse Al Qaïda, dans le prolongement de la guerre sainte d'Afghanistan, suite à l'invasion soviétique en 1979.
Un objectif central du fondamentalisme armé et de ses mercenaires est le continent africain, globalement imperméable, jusque là, aux idées extrémistes et aux méthodes utilisées pour les imposer. Le Mali a failli tomber entre leurs griffes et, sous d'autres formes, le Centre-Afrique, en proie à l'anarchie, est devenue une nouvelle cible. Ici les luttes sordides pour le pouvoir ont ressuscité les vieux antagonismes entre la minorité musulmane du nord et la majorité chrétienne du reste du pays. Les groupes armés, tels les 'Grandes Compagnies' de notre Moyen Age, se sont livrés au pillage avec son sinistre cortège de massacres de villageois, de viols et de saccages. La menace de génocide à la rwandaise se profilait.
La nébuleuse Al Qaïda, a vite saisi l'occasion de créer un nouveau point de fixation au coeur du continent africain. Ces dernières semaines les miliciens islamistes avaient des nationalités différentes, principalement la tchadienne. Mais on entendait aussi parler l'arabe du Golfe. Et pour une bonne raison: cerveau, financement et ravitaillement en mercenaires et en armes ont les pays du Golfe pour origine. Et la pratique wahabbiste de l'Islam pour idéologie.
Derrière la respectabilité gouvernementale des princes milliardaires, il y a un renouveau de fanatisme religieux. Ce totalitarisme a ressuscité les guerres d'un autre temps des sunnites contre les chiites. Et prétend aujourd'hui mettre à profit chaque opportunité pour que l'Islam paisible des Africains retrouve les chemins sanglants de la guerre sainte.
A ceux qui reprochent, de manière plus ou moins ouverte, à la France d'être intervenue en solitaire (ce que dit la droite), nous devons rappeler:
1- que sans la détermination de Hollande AQMI serait installé à Bamako et gouvernerait le Mali;
2- que la France agit avec l'appui unanime (chinois et russes inclus) du Conseil de Sécurité et de l'Organisation de l'Unité africaine;
3- que l'Union européenne est à nos côtés, même si elle se contente d'applaudir depuis les gradins et de fournir un peu d'aide matérielle;
4- qu'à Bangui et en République centre-africaine le bain de sang a d'ores et déjà été évité et que la population a accueilli les soldats de ce qui fut sa puissance coloniale en sauveurs.
"Vous n'avez pas à jouer aux pompiers", entend-on ici et là. Curieux reproche venant des mêmes qui nous critiquaient pour être restés, tout comme les casques bleus, l'arme au pied pendant les génocide des Tutsis rwandais.
Nous avons simplement tiré les leçons des erreurs du passé et la France le fait avec plus de clairvoyance, et de détermination, que tous les autres.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens