Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 11:38
L'opposition prétendait transformer les élections municipales en une sorte de référendum contre le chavisme au pouvoir. Cela n'a pas été le cas dimanche 8 décembre.
En chiffres globaux, le Président Maduro voit même son pouvoir renforcé. Elu président à une courte majorité (51%), le successeur d'Hugo Chàvez et son parti (le PSUV), ont gagné, cette fois, avec une marge de près de 7%. Même si la coalition (composée de 17 partis d'opposition, majoritairement de droite) l'emporte dans des capitales de certains Etats importants (la perte la plus douloureuse pour le pouvoir, à quelques voix près, étant celle de Charinas, lieu de naissance d'Hugo Chàvez). Le PSUV l'emporte dans 16 des 24 Etats.
Personne ne s'est hasardé à contester la limpidité du scrutin. La propagande promue par la droite internationale, qui présentait volontiers le pouvoir comme dictatorial, va devoir, une fois de plus, avaler sa rhétorique. Si le style propre au président défunt pouvait surprendre (autant que ses amours débridés pour des personnages tels qu'Ahmadinedjad) par son charisme à la Peron, et ses provocations, la gouvernance exercée par Nicolàs Maduro est celle d'un homme de terrain. Ayant eu à répondre, jour après jour, à des campagnes de déstabilisation économiques, il n'a pas hésité à recourir à toutes les armes que donne une économie pétrolière contrôlée par le pouvoir.
Aujourd'hui encore il rassure son électorat populaire avec l'annonce d'un encadrement des prix à la consommation. Tout cela fait un peu démodé et peut difficilement tenir lieu de politique à long terme. Sa position personnelle légitimée et consolidée, Maduro doit maintenant s'attacher à la définition d'un vrai programme de modernisation d'un pays qui n'a jamais su utiliser convenablement ses richesses considérables. Les Vénézuéliens se sont habitués à bien vivre ou à survivre au jour le jour, à coups de corrections quotidiennes. La droite n'a pas de leçon à donner en la matière: on l'a vue à l'oeuvre en maintes occasions dans un passé pas si lointain...
Venezuela doit cesser d'être sinonyme de pagaille, de gaspillage et de système D. Le président Maduro serait bien inspiré de montrer le chemin de la prospérité justement redistribuée et de l'ordre bien administré.
Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens