Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 10:28

Le socialisme français est réformiste depuis que Léon Blum a refusé à Tours les 21 conditions qui conditionnaient l'adhésion, en 1920, à l'Internationale communiste laquelle venait de voir le jour à Moscou. Blum allait préciser notre refus du socialisme autoritaire: et dans son discours du Congrès de Tours (fin décembre 1920), et dans son ouvrage de référence pour nous tous " A l'échelle humaine".

Mais sans attendre la rupture organique avec les communistes, les grands leaders du PS/SFIO, de Jean Jaurès (et son 'Armée nouvelle') à Jules Guesde (leader de l'aile ouvrière qui accepta de participer à un gouvernement d'union nationale pendant la guerre 14-18), étaient déjà réformistes. Aussi progressistes fussent-ils, les programmes du Front populaire comme celui de la Libération ou encore de 'l'Union de la gauche' de 1981, revêtaient un caractère réformiste.

Aujourd'hui presque tout le monde a adopté le terme anglo-saxon ou germanique pour qualifier cette démarche réformiste. Je pourrais toujours protester que 'social-démocrate' signifie 'démocrate socialiste' (par contraction de l'adjectif placé par la grammaire allemande après le substantif), je ne changerais rien à une terminologie commode et unanimement adoptée. Je m'y résigne.

Non sans rappeler aux étourdis que 'l'aveu' de Hollande dans sa dernière conférence de presse n'est pas un scoop. Comme la totalité des membres du PS le Président est réformiste. A l'intérieur de cette gauche, toutes les nuances sont possibles. Mais ceux et celles qui se prétendent toujours révolutionnaires, marxistes plus ou moins orthodoxes, mentent ou se mentent à eux-mêmes.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens