Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 12:07

Ce sont 32 des 33 Chefs d'Etat d'Amérique latine et des Caraïbes qui se réunissent à La Havane à l'occasion du sommet de la CELAC*. Pour la première fois depuis 1959, le Secrétaire général de l'OEA visite aussi Cuba, pays qui avait été exclu de l'organisation régionale (laquelle a son siège à Washington) en 1962.

Dans le même temps la présidente brésilienne Dilma Roussef (son pays finance le projet) inaugurera, avec le Président Raùl Castro, le premier tronçon (700 mètres) du nouveau port de Mariel, à 45km de la capitale. Il est appelé à devenir, dans deux ans, l'un des plus grands ports de la région ouvrant ainsi la voie à un développement accéléré du commerce international et du tourisme.

Autre raison pour les Cubains de se réjouir: le Mexique vient d'annuler la dette de la grande île caraïbe et d'annoncer la très prochaine visite d'Etat du Président mexicain Pena Nieto. Le Mexique reprend ainsi sa politique de relations spéciales d'amitié avec Cuba. Le retour du Parti révolutionnaire (PRI) au pouvoir explique ces décisions. En 1962 le plus grand pays de langue espagnole avait été le seul membre de l'OEA à refuser de rompre les relations diplomatiques avec Cuba (je crois utile de rappeler que, dans le même esprit les Mexicains avaient, de 1939 à la mort de Franco en 75, s'étaient abstenus de reconnaître le régime dictatorial de Madrid).

Tous ces événements renforcent le nouveau cours réformiste entrepris sous la présidence de Raùl Castro. Avec même un pied de nez des latinos aux Etats-Unis: la CELAC va intégrer Porto-Rico, pays annexé par Washington en 1898 avec le statut curieux d'"Etat libre associé"...

Antoine Blanca

*CELAC: Communauté des Etats latino-américains et caraïbes

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens