Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 11:09

La presse occidentale a pris clairement position dans l'affaire ukrainienne. Il y a d'un côté les gentils: ils sont démocrates, ouverts sur l'ouest et hostiles à la Russie. De l'autre, il y a les pro-russes, vivant majoritairement dans la partie est de ce vaste pays où les russophones sont particulièrement nombreux. Nostalgiques du temps de l'Union Soviétique? On va jusqu'à le suggérer parfois.

La réalité n'est pas aussi simple. Du côté des manifestants, les éléments les plus durs appartiennent au nationalisme fasciste. Héritier direct du mouvement qui donna, dans les années 40, tant de supplétifs aux SS et à la Gestapo. Connaissant le terrain, ils envoyèrent à la mort des dizaines de milliers de juifs ukrainiens et dénoncèrent tous les activistes communistes qu'ils eurent le plaisir de fusiller ou de pendre eux-mêmes. Leurs descendants idéologiques forment aujourd'hui les commandos de choc des pro-Europe. Ils ont infiltré leurs rangs sans difficulté quand la situation s'est détériorée au point de laisser la première place à la violence.

Quel est l'intérêt de l'Union européenne dans ce qui peut se transformer en guerre civile ou en sécession? Nous savons bien que, contrairement à ce que souhaitent les Ukrainiens pro-Europe, nous ne pouvons pas accepter l'adhésion de ce vaste pays, ni satisfaire ses besoins énergétiques.

Notre diplomatie doit favoriser une sortie de crise négociée. L'intégrité territoriale du pays doit être préservée et l'apaisement recherché. Dans le même esprit nous devons calmer les va-t-en guerre anti-russe. Au prétexte que Poutine et son style imprévisible nous sont antipathiques, nous ne devons pas ouvrir un nouveau front en Europe. Il faut, au contraire, appeler au calme, à l'apaisement par la négociation.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0
Antoine Blanca

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens