Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 11:37

Le Brésil est la grande puissance de l'Amérique du Sud. Et se veut exemplaire en matière de démocratie. Certains ont fait mine de s'étonner de voir la présidente Dilma Rousseff et son prestigieux prédécesseur Lula, venir appuyer Nicolas Maduro comme Chef d'Etat légitime du Venezuela. C'est pourtant la vérité dans toute sa simplicité: le candidat désigné par Chàvez sur son lit de mort a été élu démocratiquement. Et les vénézuéliens ont consolidé le "socialisme bolivarien" en élisant librement les candidats de ce parti pour gouverner les trois quarts des Etats de la Fédération et la grande majorité des villes importantes.

Mais ce respect du formalisme démocratique n'empêche pas les différences. Et elles sont de taille. Le parti de Lula et de Dilma, 'parti des travailleurs', n'aspire pas à l'hégémonie; il ne veut, en aucune manière, contrôler la presse écrite pas plus que stations de radio et les chaînes de TV. La séparation des pouvoirs est effectif. Le Parlement vient encore de se plaindre publiquement de ce qu'on lui laisse trop peu de temps pour examiner les projets de loi avant de passer au vote. Quant à la justice elle ne se prive pas de condamner des anciennes vedettes du parti de gouvernement coupables de certaines faiblesses.

Non, le PT de Lula/Dilma, s'il tient Maduro pour président légitime, n'éprouve pas de sympathie pour sa manière autoritaire de gouverner. Et craint une progressive militarisation du système.

Les 21 ans de dictature militaire subis par le Brésil et les Brésiliens a prévenu définitivement le pays contre toute tentation militariste. Quand le président Fernando Henrique Cardoso nomma un civil ministre de la Défense, la messe était dite...Voilà quelques réflexions qui me viennent à l'esprit quand on s'apprête à commémorer l'anniversaire du coup d'Etat militaire du 31 mars 1964. Le plan Condor voulu par Washington était en marche. Suivraient l'Uruguay, le Chili et l'Argentine. Le Paraguay souffrait depuis longtemps sous Stroessner.

Souvenirs, souvenirs qui m'habitent.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens