Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 17:48

Dans tous les pays du Golfe, en Iran et dans d'autres pays musulmans, remettre en question les préceptes du Coran et, plus encore, douter de l'existence d'un dieu unique, et le faire savoir, est puni par la loi. La police religieuse veille à son application. Et quand la loi n'existe pas pour interdire, comme en Irak où 95% des habitants sont en principe musulmans (chiites ou sunnites), ce sont les milices d'Al Qaïda ou de l'Armée du Mahdi qui se chargent de vous remettre dans le droit chemin. Ou de vous envoyer directement vérifier si l'Enfer existe.

Il ne faut pas croire pour autant qu'il n'est pas de tradition anti-dogmatique dans l'univers musulman. C'est ainsi que Abdullah al Qassimi, parrain des athées du monde arabe (il était originaire de l'Arabie saoudite), est célébré pour son aphorisme "l'occupation de nos cerveaux par Dieu est la pire des occupations".

Mais sans aller jusqu'à faire profession d'athéisme, de très nombreux musulmans 'officiels', sans doute des centaines de milliers, mettent en doute le caractère sacré des textes religieux et se réfèrent aux principes laïcs et à l'enseignement des Lumières. La nouvelle situation est bien résumée par Nawaf al Kaabi, un étudiant de 23 ans de Bassorah (Irak): "la nouvelle génération en a marre des extrémistes religieux qui sont responsables de l'éclatement du pays. Les jeunes voyagent, lisent, regardent la télévision et sont connectés à internet...ils sont devenus sceptiques vis-à-vis de leur religion". *

Scepticisme qu'ils peuvent désormais librement exprimer dans l'anonymat du Web.

Antoine Blanca

* Cité par la revue 'Your Middle East' de Stockholm, et repris par Courrier International.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens