Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 11:58

L'événement de la dernière fin de semaine, c'est sans conteste l'appel à l'Armée vénézuélienne pour remettre de l'ordre dans la rue et sur les places. Appel entendu, évacuation réussie sans casse...Le président Maduro marque des points. L'opposition l'a beaucoup aidé en la matière: les leaders de 17 partis s'étaient impliqués durement pour instaurer une unité qui paraissait impossible à réaliser. L'accord a résisté à plusieurs processus électoraux (tous perdus). Mais il vient de trouver le point de rupture avec l'entrée en lice des étudiants et des lycéens, un monde mal connu des politiciens de droite et du centre. Comme souvent en pareil cas jusqu'au-boutistes et dialoguistes se sont opposés. La place fétiche des manifestants a été reprise par les militaires, en même temps que, un peu plus loin, les chavistes tenaient un meeting réussi. La messe semble avoir été dite et les anti-Maduro devront attendre des élections pour prendre, éventuellement, le pouvoir.

Mais en coulisse, deux problèmes majeurs attendent les 'socialistes bolivariens' du PSUV :

-- La remise en marche du pays, puis la mise en chantier de la réorganisation de la vie économique et sociale. Ce sera plus exaltant que de devoir importer à la hâte des dizaines de millions de rouleaux de papier hygiénique pour répondre à la plus urgente des pénuries... Depuis la découverte de la richesse pétrolière, le Venezuela vit ou survit au rythme des prix internationaux du pétrole. Inadmissible s'agissant d'un pays riche en potentialités dans les domaines de l'agriculture et de l'élevage; comme dans celui du tourisme, la terre de Bolivar offrant des beautés naturelles extraordinaires. Encore faut-il construire des hôtels dans des régions excentrées, former des guides et des gestionnaires, mettre en place toute une infrastructure adaptée à de nouvelles offres.

-- Maduro a, in fine, appelé les militaires à la rescousse. Avec succès. Mais j'ai la conviction que, tôt ou tard, ces derniers présenteront, d'une manière ou d'une autre, la facture*.

Antoine Blanca

* Il y a, au sein des Forces armées vénézuéliennes, un secteur politisée qui se plaçait derrière Chàvez. Dans le processus de désignation du successeur de ce dernier, le représentant dudit secteur a dû s'effacer devant Maduro. Cet épisode n'est pas anodin...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens