Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 15:54

40 ans après le 25 avril 1974 la Révolution des oeillets nous a révélé la plupart de ses secrets. Sa préparation, tant dans les casernes des colonies africaines que dans celles de la métropole. Ses instigateurs, avant de devenir acteurs: de jeunes officiers de rang intermédiaire (on parlera de 'révolution de capitaines'). La décision de rassembler le peuple par la prise de contrôle des moyens de communication, sans pour autant associer à la préparation du coup de force les partis et syndicats d'opposition. La volonté d'éviter d'utiliser la violence (il n'y aura ni mort, ni blessé), mais de procéder à une répression très ciblée par la neutralisation des principales personnalités salazaristes à l'aube du 25 avril.

Le rôle déterminant de l'Armée doit-il être considéré comme surprenant alors que le régime était largement militarisé? Non, si l'on se souvient que le principal opposant avait été (avant son assassinat en 1965 par la PIDE, la police politique, en Extremadoure, Espagne), le général d'aviation Humberto Delgado; et le plus célèbre, le capitaine de vaisseau Henrique Galvao, qui avait pris d'assaut le Santa Maria, un navire civil à partir duquel il télégraphia des messages dans le monde entier pour dénoncer la dictature (il accosta à Recife, Brésil, où on lui accorda l'asile politique). Les guerres coloniales (Angola, Mozambique, Guinée-Bissau, Cap Vert...), les dérives qu'elles entraînèrent, dont personne ne voyait la fin, avaient épuisé une métropole pauvre. De nombreux jeunes officiers se mirent à épouser les idées révolutionnaires de ceux qu'ils étaient appelés à combattre...

Il me reste à élucider le degré d'information que possédaient le PS de Mario Soares et la PCP d'Alvaro Cunhal sur le préparation de l'insurrection. En effet j'organisais à leur demande, en février 74, une réunion secrète entre les 2 partis de gauche (trois de chaque côté), dans un appartement situé au 10 boulevard Poissonnière à Paris. La réunion dura deux jours. Et, que je sache, elle a longtemps gardé son secret.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens