Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 17:23

En déposant, comme il l'avait fait en vain il y a dix ans, sa candidature à la présidence de la République, Ali Benflis, ancien Secrétaire général du parti dominant, le FLN, ancien ministre de la Justice, brièvement chef du gouvernement, ne peut ignorer la portée du défi qu'il lance au système.

Il y a quelques mois, alors que personne n'imaginait que le sortant pût prétendre à un quatrième mandat en raison de son état de santé, je me risquais à parier sur cet 'historique' (né à Batna, ville pilier de la révolution) pour succéder à Bouteflika*. Je ne pouvais alors mesurer la profondeur des désaccords entre la Sécurité militaire, le parti institutionnel FLN et l'Etat-Major de l'ANP**. Situation qui a propulsé, en urgence, le sortant à une candidature sur chaise roulante.

La question est: qu'est-ce qui fait courir Ali Benflis? Ambition? Besoin de prendre date dans le cas où le mandat de Bouteflika viendrait à se trouver écourté? Appui secret de l'un des 'appareils'? En tout cas, à bientôt 70 printemps il risque de ne plus y avoir pour lui de nouvelle échéance.

D'ores et déjà, toutefois, sa candidature rend service à l'image de l'Algérie, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Car le sacrifice d'Abdelaziz Bouteflika, répondant à la logique sui generis du système, atteint les limites de la respectabilité. Même si l'homme garde, comme on dit, 'toute sa tête', le fait qu'il ne puisse pas même assister à ses propres meetings, donne un sentiment de profonde détresse. Et l'Algérie mérite mieux que cela.

Antoine Blanca

* Benflis avait été le directeur de campagne de l'actuel président. Mais les deux hommes ont rompu toute relation.
** ANP pour Armée Nationale Populaire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens