Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 11:10

Je n'ai entendu, ni sur les ondes, ni à la télé, mentionner l'élection présidentielle en Colombie dont le 2e tour avait lieu dimanche 25. Cela m'a sans doute échappé tant la nouvelle aura été vite escamotée. Pas d'étonnement: notre presse ne parle des pays de l'Amérique latine que quand il y a du sang et des larmes. Même quand des reportages sont consacrés à des pays, comme le Brésil, qui ne cessent d'aller de l'avant tant dans le domaine économique, que dans ceux relevant du social et du culturel, on se plait à envoyer des images de protestataires très minoritaires, et les CRS locaux réprimant, sans tendresse, des casseurs qui brisaient les poteaux indicateurs mis en place pour le mondial de foot. Notre presse a régressé dans la connaissance de l'Amérique qui nous est la plus proche: la latine.

Affligeant.

La Colombie est oubliée quand il ne s'agit pas d'enlèvements d'une franco-colombienne ou du grossiste de la cocaïne que fut Pablo Escobar.

Mais une élection présidentielle dans un pays de 40 millions d'habitants, ayant pour enjeu la paix intérieure par la négociation avec les FARC, la priorité donnée à l'éducation et à la santé, le bon voisinage avec les pays de la région dont le Venezuela, n'est pas à l'ordre du jour...Enfin je le dis à mes lecteurs qui n'ont pu avoir accès à l'information: le président sortant, Juan Manuel Santos, qui a retrouvé son libéralisme originel, soutenu par toute la gauche, a vaincu son redoutable adversaire 'uribiste'* avec un million de voix d'avance. Espérons que l'on pourra ainsi aller vers la paix et le progrès. Je me suis réjoui pour ma part de revoir, sous une forme nouvelle, le traditionnel face à face colombien libéraux vs conservateurs, rouges contre blancs...A chacun sa nostalgie! **

Antoine Blanca

* 'uribiste', partisan d'Alvaro Uribe, qui fut pendant deux mandats, huit ans, président de la Colombie. Il soutenait son ancien ministre Zuloaga qui s'est révélé un redoutable porte-parole du conservatisme guerrier.
** Une occasion littéraire de retrouver les guerres civiles colombiennes entre les rouges et les blancs est de lire ou de relire 'Cent ans de solitude' de Gabriel Garcia Màrquez, écrivain colombien, prix Nobel de littérature. Un régal.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens