Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 11:00

Il est naturel que de nombreux français soient indignés par les moyens utilisés par l'Etat israélien pour mettre le Hamas à genoux. Ce dernier mouvement ne m'est pas sympathique. Il paraît tout faire pour alimenter l'extrémisme en Israël, pour embarrasser l'Autorité de Ramallah, pour désespérer la communauté internationale qui veut un Etat palestinien capable de dialoguer sans complexe avec Tel Aviv avec l'aide de l'ONU.

Mais il y a une bonne dose d'injustice à critiquer l'interdiction, à Paris seulement et après avoir été dûment autorisée à y procéder, par la Préfecture de police, de la manif du 19 juillet. C'est en effet oublier qu'une semaine plus tôt une manif semblable avait dégénéré, que des gros bras d'une organisation juive extrême et des casseurs issus de la manif s'étaient violemment opposés, transportant ainsi sur le terrain parisien la guerre de Gaza. Comment ne pas souligner que les seuls blessés, une dizaine, avaient été des membres des forces de l'ordre.

C'est assez dire que les violents, des deux côtés, étaient venus avant tout pour casser du flic.

On peut estimer, le 19 au soir, que l'interdiction n'a pas eu les effets escomptés par les décideurs. La manif non autorisée a réuni 5000 personnes, les violents se sont, une fois de plus, donnés à coeur joie. Et qu'une vingtaine de policiers ont été blessés, conséquence des attaques à coups de pierre et de tessons de bouteille.

Mais il demeure que les autorités de la République ont le devoir de préserver à la fois le droit à manifester et la paix publique. Le tout est de savoir quel est le meilleur moyen de procéder pour mettre les casseurs hors d'état de nuire.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens