Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 11:06

La France demeure présente militairement au Mali, mais son intervention adapte ses priorités aux réalités du terrain. L'opération Serval va bientôt laisser place à l'opération Barkhane.

Pour quelles raisons?

Il convient d'abord de souligner la réussite fondamentale de l'opération Serval. Avec ses alliés africains l'armée française a arrêté les terroristes d'AQMI qui prétendaient, lourdement armés et transportés, s'emparer d'une partie du Mali, voire de la totalité de ce vaste pays de l'ouest africain, à partir de leurs bases dans le nord du pays. Cet esprit de conquête territoriale par des organisations islamistes radicales préfigurait ce qui arrive aujourd'hui en Irak et dans l'est de la Syrie. Un changement qui mérite d'être souligné.

Les organisations dites djihadistes ne portent pas le même sigle, mais les unes et les autres ont dépassé Al Qaïda. Elles ont militarisé des unités de guerre de musulmans fanatisés par une doctrine et une pratique religieuse qui n'a rien à voir avec la prédication de Mahomet et des hadiths. Au Mali AQMI entendait mettre à profit le vide politique prévalant alors à Bamako. En Irak Abou Bakr al Bagdadi et ses troupes ont tiré avantage du désarroi des sunnites qui se sentaient opprimés par un pouvoir chiite autoritaire.

Si la nature de l'opération au Mali (et son nom), vont changer, c'est que l'opération Serval a atteint ses objectifs essentiels. Ce pays a été sauvé, des élections législatives et présidentielle libres ont mis en place un gouvernement et un parlement légitimes. AQMI a été vaincu en subissant de lourdes pertes. Mais les Maliens nous ont demandé avec insistance de ne pas partir. L'opération Barkhane diffère de Serval en ce sens que nous avons à traiter avec un président malien reconnu internationalement, et que son armée éprouve de grosses difficultés à traiter pacifiquement avec les minorités touaregs et à lutter efficacement contre les fréquentes incursions d'AQMI, à partir de la Libye et du Niger. Grâce à la clairvoyance et à la rapidité de sa prise de décision au moment le plus critique, l'image de notre pays s'est renforcée en Afrique et a gagné le respect du reste du monde.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens