Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 16:33

Je viens d'apprendre la mort de Roger Hanin. Pour me consoler j'ai branché la télé sur D8 où un épisode de la série Navarro lui était dédié par la chaîne. Manière de le faire revivre au travers du commissaire humaniste et incorruptible qu'il avait si longtemps incarné, pour son plaisir et pour le nôtre. Une série où les traits d'humour étaient plus fréquents que les coups de feu. Nous avons été amis avant que les aléas de nos vies ne nous séparent. Nous avions en commun Alger, l'Algérie, et l'admiration que nous avons voué à François Mitterrand, son beau-frère.

Ce dernier, à la fin des repas de famille ou d'amis, le poussait à raconter, encore et encore, ses histoires 'pied-noir'. Il avait beau les avoir entendues cent fois, le Président en riait chaque fois aux larmes. Les beaux esprits se gaussaient de Hanin, acteur mineur à leurs yeux d'aristocrates. Roger savait qu'il n'était ni Laurence Olivier, ni Pierre Fresnay. Il n'était pas moins exigeant, voire perfectionniste. Il avait réussi dans sa profession, au cinéma, sur les planches comme à la télé.

J'avais croisé pour la première fois Roger sous les arcades de la rue Bab Azoun, quittant Bab-el-Oued pour le square Bresson où on pouvait faire monter les enfants sur un petit âne. Ce devait être en 1957 et il interprétait alors le rôle du "gorille", personnage des romans policiers d'Antoine Dominique. Je m'en veux encore de ne pas avoir osé l'aborder...Plus tard je lui réciterais des passages de 'La parodie du Cid', d'Edmond Brua, en 'bônois'. Un récital que j'avais bien astiqué, réservé aux intimes connaisseurs. Roger était bon public.

Si au temps glorieux de son beau-frère il se disait socialiste, il avait toujours été communiste. Pour le moins sympathisant actif. Quand, dans Navarro, il ouvrait un journal c'était, comme par hasard, l'Humanité.

Je veux lui pardonner qu'à la veille de la présidentielle de 2007, il se laissât un moment courtiser par le candidat Sarkozy. Ce mauvais baratineur. Je préfère oublier ce petit détail au moment de lui dire: Hasta siempre companero!

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens