Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 11:14

A la télé comme à la radio, dimanche soir, dans l'attente des résultats de l'élection partielle dans la 4e du Doubs, les journalistes faisaient peine à voir et à entendre. On attendait une estimation solide à 19 heures. Deux heures plus tard ces professionnels bredouillaient encore les mêmes phrases creuses sur le thème: 'ce sera très serré'. Surtout, ne pas faire de fausse annonce, ne pas se mouiller...

Au bout du compte le PS a réuni 51,5% des électeurs. 840 voix d'avance. On a connu plus serré! Le socialiste Barbier ne comptait que 6,5% de voix de réserve à gauche. S'il a gagné presque 22% en pourcentage, c'est que nombre de ses électeurs naturels, qui s'étaient abstenus au 1er tour, sont revenus au bercail. Rejoints par des citoyens de la droite anti-fasciste.

Tout s'était, en fait, joué le 1er février avec l'élimination de l'UMP qui fermait la porte à une triangulaire.

Alors, pourquoi le PS boude-t-il un succès incontestable alors que rue Solférino on s'attendait au pire! Eh bien, c'est que son Etat-Major et le gouvernement Valls ont voulu dramatiser à l'extrême le danger lepéniste en pensant à la toute proche échéance des élections départementales. Car des duels PS/FN il y en aura dans un grand nombre de cantons et que l'on prend les devants en responsabilisant à l'avance les états-majors du centre et de la droite. Le mot d'ordre a donc été: "ne nous réjouissons pas!". Et, par conviction ou par paresse, la grande presse a suivi...

En résumé: le PS a gagné sans triompher et reste en alerte orange, le FN confirme ses ambitions...et Sarkozy et l'UMP ont eu tout faux. Ce sont eux les grands perdants.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens