Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 16:41

La gauche en Europe, majoritairement incarnée par la démocratie socialiste, traverse une crise d'identité parfois douloureuse. Les militants formés, parfois depuis leur prime jeunesse, à tenir la classe ouvrière pour clé de voûte de la construction d'une nouvelle société, sans privilèges ni privilégiés, ont du mal à accepter que le marxisme et son vocabulaire doivent être rangés dans le compartiment réservé à l'Histoire. Compartiment fréquenté pour consultation, pas pour se préparer à l'action. Le SPD avait fait sa mutation dès 1959 à son congrès de Bad Godesberg, en abandonnant toute référence au 'Capital' de Karl Marx et en adoptant l'économie de marché. Les partis scandinaves et le travaillisme britannique, qui exerçaient ou partageaient le pouvoir, avaient adopté dès les années 30 ces bases de travail. A la nationalisation des biens de production et d'échange, ils préféraient une régulation par l'impôt afin de pratiquer une politique de justice sociale d'avant-garde. Un modèle de progrès humaniste.

Je me souviens des discours indignés de Guy Mollet, au lendemain de la décision historique du SPD. Le Secrétaire général de la SFIO tenait beaucoup à son apparence de ligne dure ouvriériste, guesdiste. Même s'il savait se montrer beaucoup plus nuancé en privé...Une sorte de double langage, au fond. J'applaudissais, ne mettais jamais mon drapeau rouge dans la poche, enseignais les chants révolutionnaires à la jeune génération, mais sentais au fond de moi-même qu'il n'y aurait pas de grand soir sans Octobre Rouge. Et qu'un tel scénario était une fiction dont nous ne voulions pas, nous les démocrates-socialistes, depuis le Congrès de Tours en 1920.

Si en 81 le programme commun avait raflé la mise électorale et mis le cap sur le socialisme, il nous fallut rectifier douloureusement au bout de quelques mois. D'une certaine manière, chaque fois que nous avons eu à exercer le pouvoir, nous nous sommes vus contraints de faire des "Bad Godesberg" dans l'action quotidienne. C'est que l'environnement économique international dans lequel nous évoluons nous impose durement ses réalités. Alors, au lieu de subir l'inévitable, Hollande a entrepris d'accorder notre discours à l'action. Nous avons à défendre notre modèle social par la réforme audacieuse et à vaincre nos propres conservatismes. Je pense que très bientôt les fruits passeront la promesse des fleurs. A condition de ne pas disperser nos efforts et de ne pas céder à certains egos.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens