Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2015 5 01 /05 /mai /2015 10:59

Mon père, en bon rouge espagnol, réfugié politique, se levait tôt le 1er mai. Comme tous les autres jours. Sauf que ce jour là il secouait ma torpeur par le cri ouvrier traditionnel "! Viva el primero de mayo!" Dans la foulée il chantait, fort et faux, le répertoire presque complet des chants républicains et révolutionnaires. Pour mon éducation militante, il n'oubliait pas les versions anarchiste et marxiste de "La Varsovienne", tout comme, pour "l'Internationale", celles socialiste et communiste. La guerre pour la défense de la république avait, elle, son propre folklore aussi riche que la poésie populaire espagnole. Cela m'aida beaucoup à perfectionner mon castillan...

Je connais toujours les paroles de tous ces chants, et il m'arrive d'avoir la voix nouée par l'émotion et d'essuyer une larme quand je les entonne. Nostalgie. Mon père m'avait écrit, beaucoup plus tard, quand je manifestais une foi révolutionnaire quelque peu exaltée: "le passé ne doit pas prendre le pas sur la réalité du présent, la saveur de la nostalgie ne doit pas primer sur l'impératif de révision et d'adaptation". Je reprends volontiers à mon compte ce conseil. Il est la traduction du message de Jaurès à la jeunesse: "il fait aller à l'idéal et comprendre le réel". Grâce à un volontarisme réformiste nous vivons, en France, dans une société ouverte aux conquêtes progressistes. Et si l'on peut chanter avec fierté: "debout les damnés de la terre, debout les forçats de la faim", nous savons tous que cet appel ne nous concerne plus, du moins au sens littéral. Les hommes et les femmes de gauche se battent pour leurs idées dans un monde qui, certes, n'a pas encore construit le socialisme en liberté, mais qui a ouvert des brèches importantes dans un capitalisme dominant. C'est en tout cas le cas de la France.

Je soutiens, pour ma part, la démarche de François Hollande et de Manuel Valls, tout en faisant valoir mon droit à la critique et à la contre-proposition. Et je chanterai, par fidélité et par nostalgie, les chansons que m'a apprises mon père. En ce 1er mai où les incertitudes ne parviendront pas à vaincre nos convictions et notre besoin justifié d'espoir.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens