Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 11:27

Le scandale qui touche la FIFA en profondeur aurait pu éclater depuis longtemps. Comme il peut éclater un jour au sein du CIO, le Comité international olympique. Ayant vécu, pendant vingt ans, dans le vaste monde diplomatique, ayant à ce titre sillonné l'univers, j'ai pu entrevoir les dessous du fonctionnement des organisations sportives à vocation mondiale. Expérience édifiante bien que partielle où il faut interpréter les silences et les non-dits. Où rien ne se gagne et tout a un prix.

Le CIO a très longtemps été placé sous la férule d'un aristo catalan, qui fut dignitaire de la Phalange, le parti fasciste espagnol. Je garde en mémoire l'image de Juan Antonio Samaranch, en grand uniforme de ce parti, prêtant serment de fidélité à Franco, à genoux devant un énorme crucifix. Il était alors ministre des sports du caudillo. Avant de diriger le CIO. Il allait y régner longtemps, après avoir tissé sa toile d'araignée dans laquelle les uns se laissaient piéger, d'autres devant regretter, trop tard, de ne pas avoir fait le nécessaire pour convaincre maître et obligés.

Blatter n'a pas bénéficié de la même indulgence. On ne voyait pas comment le souverain suisse du football mondial, après l'arrestation de ses proches collaborateurs, pourrait se sortir de la lourde attaque américaine. Mais, sûr de la fidélité de ses protégés, il a tenu bon jusqu'à sa réélection. La fédération française lui a, d'ailleurs, apporté son obole, donnant des raisons vaseuses pour expliquer son indulgence.

En fait Samaranch hier au CIO, Blatter aujourd'hui à la FIFA, ont acquis la science de rendre et de recevoir des services. Rien ne se donne et tout se paie. Gardons nos jeunes à l'abri de cette étrange diplomatie qui a si peu à voir avec le vrai sport.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens