Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 16:22

Le général Manuel Contreras est mort dans un lit de l'hôpital militaire de Santiago du Chili. Rien de plus naturel puisque il avait gardé ses étoiles, même après avoir été condamné à 522 années de prison pour crimes contre l'humanité. Ce décès a donné matière à un rappel, par l'ensemble de la presse, de la dictature pinochétiste dont le général Contreras avait été le zélé serviteur. Mais je veux saisir l'occasion qui m'est offerte pour préciser que l'ancien chef de la gestapo chilienne, la DINA, était, comme ses homologues brésilien, argentin, uruguayen et paraguayen, un simple rouage qui obéissait à un plan de Washington baptisé "opération condor". Il s'agissait de coordonner les organismes de répression des dictatures militaires mises en place à partir du milieu des années 60 (coup d'Etat au Brésil, 1964) dans le cadre d'un vaste programme de National security enfanté par la CIA en relation avec le State Department de Henry Kissinger (cerveau de toute l'affaire). Si Contreras a été particulièrement ciblé après le retour progressif aux régimes de démocratie représentative dans la région, c'est qu'il s'était permis de toucher au sanctuaire inviolable: il avait ordonné la liquidation, en plein Washington DC, d'un illustre réfugié politique, Orlando Letelier*, et de sa collaboratrice américaine. Se croyant aussi autorisé à faire exploser, par les services argentins, le dernier ministre de la défense du président Allende, le général Carlos Prats. Dont l'épouse avait péri dans le même attentat. Pressé par ses protecteurs américains, Pinochet dut dissoudre la DINA. Mais l'opération Condor ne continua pas moins. Des milliers d'opposants moins illustres que Letelier ou Prats furent ainsi assassinés entre 74 et 79 dans cette traque sans frontières.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens