Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 10:26

On parle beaucoup, un peu à tort et à travers, de "gauche radicale". En Espagne à propos de la récente percée du mouvement "Podemos"(ou de ses proches); au Royaume-Uni avec la victoire interne de Jeremy Corbyn au Labour; en Grèce où nous saurons, dans peu de jours, à quel résultat ont abouti les douloureuses marches et contre-marches de Tsipras et de Syriza...Chez nous, L'OBS s'interroge aujourd'hui sur la convenance, pour le PS, de définir 'une autre manière' de 'faire de la politique'. Tout cela est bel et bon. Mais concrètement comment doit-on procéder si l'on veut rester dans l'air du temps? Observons ce qui s'est passé en réalité dans les 3 pays que nous venons de considérer:

1- Espagne: les élus appuyés par Podemos ont refusé, partout, de conclure des pactes avec la gauche traditionnelle. Celle-ci a permis l'élection au fauteuil de maire de la tête de liste "podemos" à Madrid et à Barcelone. Et de la même manière les amis de ces dernières ont laissé élire, sans signer toutefois un quelconque accord, des maires socialistes là où ces derniers étaient en tête. Pour le reste il s'est agi d'adopter un nouveau style de gouvernance. Ainsi la maire de Barcelone va travailler en empruntant le métro et, refuse d'occuper le bureau de son prédécesseur. Elle s'est installée dans celui de son adjoint. Tout est donc symbole et virginité.

2- Labour: son chef, est désormais Jeremy Corbyn, député travailliste depuis trente ans; sa démarche tranche avec celle de Blair et de son New Labour. Essentiellement, d'ailleurs, en matière de politique étrangère: Tony Blair avait surtout choqué les électeurs de gauche en s'alignant inconditionnellement sur George W.Bush, son invasion de l'Irak avec son cortège de massacres et en cautionnant les atrocités de la prison de Guantànamo. Avec Corbyn, cela ne serait certainement pas arrivé. Et le monde occidental est en train de payer cash cette erreur politique majeure. Mais dans le domaine économique et social Corbyn préconise un simple retour aux "fondamentaux" du travaillisme. Ce n'est pas la révolution...

3- On sait ce qu'il est advenu du "radicalisme anti-austérité" de Syriza. Si, comme je l'espère, Tsipras garde une majorité de gouvernement, il s'alliera avec le bon vieux PASOK social-démocrate. L'ancien ministre des finances, Varoufakis, a mis un terme à sa carrière d'illusionniste politique en promenant tristement sa grande carcasse à la Fête de l'Huma...

Oui, avant de trancher sur les définitions, il faut savoir ce que l'on met derrière les mots. Et si les commentateurs de presse contribuent à brouiller le panorama, reconnaissons aussi que le PS aux affaires nous déconcerte trop souvent par ses tâtonnements...

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens