Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 10:56

Crise des réfugiés: si le gouvernement marche un peu sur des oeufs, recherche avant tout un nécessaire consensus européen, de nombreuses municipalités socialistes ont pris des initiatives que leur Fédération nationale, la FNESR, devrait approuver vigoureusement, et sans tarder. En tête de ce mouvement les maires PS de Haute-Garonne et celui de Strasbourg. On attend avec intérêt que se manifestent Paris, Lyon, Lille, par exemple. La droite, elle, prenant sans doute en compte un sondage qui révèle que 53% de nos compatriotes seraient hostiles à l'accueil de réfugiés, a réagi par le voix du président de l'association des maires de France, François Baroin: ne créons pas des nouveaux Calais, s'est-il officiellement exclamé. Il met, volontairement, à côté de la plaque. Mais il frappe là où cela peut faire mal: le spectre de la chienlit est toujours bon à exploiter. Notons toutefois que Baroin rompt aussi (pour la 2e fois d'ailleurs) avec une tradition républicaine: jusqu'ici le président de TOUS les maires de France évitait les déclarations trop partisanes. Avec le maire de Troyes on s'affiche clairement à droite. Prenons acte...

Le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU accomplit déjà une oeuvre considérable. Il faut que la communauté internationale l'aide davantage: au Liban, par exemple, il s'occupe de plus d'un million de personnes alors que les organisations onusiennes manquent notoirement de moyens. Le HCR a depuis longtemps sur les bras les centaines de milliers de Palestinens privés de patrie.

Signalons enfin, pour être pratiques et un peu terre-à-terre, que les réfugiés syriens, irakiens ou érythréens (notamment) qui souhaiteront venir chez nous, ont presque toujours des points d'accueil (parents ou/et amis proches). Ils ont fui la guerre, les destructions et la mort. Pas le désespoir de la misère.

Antoine Blanca

Fils moi-même de réfugiés politiques espagnol fuyant la certitude du peloton d'exécution après la victoire fasciste, je me sens particulièrement solidaire de la détresse de ceux qui frappent à nos portes. Il n'est pas étonnant que ce soit dans la région toulousaine et dans le Languedoc que l'on affiche sa solidarité: là-bas on se souvient toujours de la "retirada" de 39.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens