Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 11:13

Au Quai d'Orsay on m'a toujours dit que, aux yeux de la France, il n'existe qu'une seule catégorie de nationaux. La possession d'un second passeport relève d'une démarche individuelle. Parler de franco-algérien, franco-marocain, franco-argentin ou franco-péruvien, par exemple, est une aberration en droit international. Mais je devais avoir mal compris puisque la notion de bi-nationalité paraît désormais admise si la personne concernée est condamnée pour actes de terrorisme. S'il s'agit d'un Comorien d'origine, né à Bobigny, il sera renvoyé vers le pays de ses ancêtres. Ce qui ne saurait être le cas, évidemment, pour une Ernestine Berrichon, née à Bourges, convertie à l'Islam et radicalisée, ayant assassiné, elle aussi, des compatriotes dégustant paisiblement un petite Kronenbourg à la terrasse de "La belle équipe" un vendredi soir.

Je me trompe ou il y a bien, désormais, deux catégories de citoyens devant la justice?

Naturellement on voit clairement l'ironie tragique de la chose. Français dès mon enfance en conséquence de la naturalisation de mes parents, réfugiés politiques espagnols, ayant confirmé ce choix à ma majorité civile et militaire, je n'ai évidemment aucune intention de passer dans le camp des assassins. D'être condamné pour fait de terrorisme et donc d'être déporté à Alicante, le "douar d'origine" de ma famille. Ma situation juridique est aussi limpide que celle de personnalités aussi illustres que Manuel Valls ou Anne Hidalgo.

Nous entrons là, on le voit, dans le domaine de l'absurde. D'autant que je doute que la perspective de perdre la nationalité française dissuade un "serial-killer" de massacrer ses compatriotes...

Mais j'espère très fort que demain soir le Président trouvera les mots qui dissiperont mes doutes théoriques...

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens