Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2016 6 20 /02 /février /2016 11:55

Attali avait été recruté par Mitterrand après le congrès d'Epinay. Le patron du PS voulait du sang neuf, ne provenant ni de la SFIO, ni de la Convention. Un futur président qui s'était formé, exclusivement, dans le combat politique quotidien était alors à la recherche de super-doués du monde universitaire. C'était le cas de son nouveau sherpa, jeune homme de bonne culture et économiste social-libéral. Un intellectuel moderne en marge du militantisme traditionnel. Convoqué un jour par le Premier secrétaire dans son bureau du 7bis place du Palais Bourbon, je me souviens avoir vu, dans la vaste anti-chambre, Attali et Fabius assis côte à côte derrière un long bureau tenant davantage de ce qu'on appelle à la campagne une "table de batteuse". "Des super-doués des plus grandes écoles", me confia Paulette Decraene, collaboratrice de confiance du grand chef.

Attali demeura longtemps attaché à François Mitterrand, au-delà de la défaite parlementaire de 1986 et de la première cohabitation. Mais il ne quitta pas finalement l'Elysée en bons termes. Après avoir retrouvé sa pleine liberté de parole et, surtout, d'écriture, Attali a alimenté, de la manière la plus prolixe, les maisons d'édition. Dans le domaine de l'économie tout indique qu'il a continué de se situer sur le terrain du réformisme éclairé modernisant, de tonalité libérale. Autrement dit que le projet de réadaptation du Code du travail serait, a priori, de nature à lui convenir. Pourtant, à lire sa tribune que publie LE MONDE hier soir, les propositions que présente la ministre El Khomri l'ont indigné.

Ne croyant pas, pour ma part, à la vraisemblance d'une reconversion idéologique marxisante de l'auteur, mon explication est que le président Hollande (son ancien jeune collaborateur au cabinet de Mitterrand) a froissé l'ego sur-dimensionné de ce grand penseur des XXe et XXIe siècles.

Il ne lui a été confié aucune grande mission nationale ou internationale. Et, en cette affaire de "mise à plat" du Code, le Chef de l'Etat a fait appel à Badinter. Alors que Jacques Attali estimait sans doute que Jacques Attali était l'homme de la situation. De quoi provoquer une indignation bien compréhensible, sinon justifiée...

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens