Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 11:04

La droite brésilienne est riche et puissante. Elle possède ou contrôle la quasi-totalité des médias. Depuis la première élection de Lula à la présidence de cette fédération d'Etats, il y a déjà 14 ans, la bonne bourgeoisie ronge son frein: elle n'est pas prête à supporter davantage. Après huit ans de présidence Lula et bientôt six de l'ancienne guérillera anti-dictature militaire, Dilma Rousseff, le Parti des travailleurs affichait le projet de présenter, de nouveau , son fondateur. Il fallait empêcher ça à tout prix...

Or, tant que la forte croissance était là tout le monde, ou presque, y trouvait son compte. Les pauvres, bien entendu (leur nombre a été divisé par trois et les favelas ont été, à 80%, dotées de services publics convenables); mais aussi les chefs d'entreprise et les cadres en costume/cravate. Difficile de s'attaquer à un pouvoir aussi populaire...Mais la crise, désormais, est là, qui persiste. La croissance est aujourd'hui en berne.
La droite a jugé que le moment était venu. D'avoir la peau de Lula en lui faisant un procès confus mais bien relayé par une presse qui transforme les rumeurs en vérités bibliques. Et, si possible, de destituer Dilma en gardant les apparences du respect de la Constitution.

La bourgeoisie carioca et paulista* est dans la rue. Ce qui rappelle aux gens de mon âge les manifs indécentes des dames BCBG de Santiago du Chili, tapant sur des casseroles, accompagnées de leurs servantes en uniforme, et criant à l'intention de Salvador Allende: "pan, pan, pan, queremos pan!".(pain, pain, pain, on veut du pain!"). J'invite mes lecteurs à ne pas se laisser abuser par notre presse française. Mal informée, par ignorance ou par malice.

Antoine Blanca

* carioca, habitant de Rio; paulista, habitant de Sao Paulo

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens