Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 10:51

Une de mes correspondantes, avait réagi ainsi à l'un de mes articles qui s'efforçait de mettre en lumière les motivations, peu glorieuses, de ceux qui travaillaient à la destitution de Dilma Rousseff, présidente (Parti des travailleurs): "il n'y a pas de fumée sans feu". Un argument en apparence sans appel...

Je notais, pour ma part, qu'il n'était pas question de "conflit d'intérêts", encore moins d'enrichissement personnel...Dans sa campagne de réélection, la présidente aurait "maquillé" les comptes de la nation afin de les présenter sous leur jour le plus favorable.

Au fond, elle procédait comme tous les sortants, qu'ils soient de Rio, de France ou de Navarre...Le temps passant, de semaine en semaine, les observateurs prenaient acte de ce que les 2/3 des députés ayant voté la destitution avaient un procès aux fesses pour corruption. D'aucuns ayant d'ailleurs été déjà condamnés. Et voilà qu'aujourd'hui le Fouquier-Tinville de la Chambre basse demandait aux membres de cette dernière de réviser leur vote condamnatoire.

J'étais donc fondé à demander, depuis le début de la crise brésilienne, à mes amis journalistes de ne pas enterrer trop vite Dilma, Lula et le Parti des travailleurs.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens