Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 11:11
Le 7 juin nous n'avons pas le droit de nous tromper: il faut aller voter et il faut voter pour une Europe orientée à gauche.
Pour le moment le conservantisme politique et le libéralisme financier disposent de tous les instruments du pouvoir. Dans la majorité des pays membres de l'Union les gouvernements sont orientés à droite et le Parlement participe de cette sensibilité très conservatrice.
Notre vote ne peut pas changer la situation en ce qui concerne le Conseil des ministres. Mais il a le pouvoir de créer un nouvel équilibre en donnant à la gauche une majorité à Strasbourg. Ne ratons pas cette chance. L'erreur que s'apprêteraient à faire certains futurs électeurs consisterait à émettre un vote de mécontentement, de protestation "anti-establishment", en donnant leur voix aux petits partis pseudo-révolutionnaires. Choix du désespoir, donc choix de la stérilité. En Europe il n'existe politiquement qu'un seul choix crédible: la droite avec le Parti populaire (l'UMP chez nous), la gauche avec le Parti socialiste européen. Voter pour le changement c'est voter socialiste, et seulement voter socialiste.
La droite porte la responsabilité de la crise. Non seulement elle n'a pas su la prévoir, encore moins l'anticiper, mais encore a-t-elle contribué à l'approfondir avec sa politique ultra libérale de suppression des services publics et d'encouragement du capitalisme sauvage.
Le 7 juin il faut sanctionner Sarkozy en France, Berlusconi en Italie et...Cardoso à Bruxelles.
Car il ne faut pas minimiser la capacité de nuisance de ce dernier. Au Portugal, après la Révolution des oeillets du 25 avril 1974, il fut l'un des fondateurs du parti maoïste, le "mouvement révolutionnaire du peuple prolétarien" ou MRPP. Ces  agités couvrirent les murs d'affiches et de slogans. Mais malgré leur hyper-activité et la dimension de leurs drapeaux rouges, les électeurs ne furent pas au rendez-vous au moment de désigner la Chambre des députés. Cardoso changea alors vite de casquette, vira à droite toute, et c'est ainsi qu'il s'est retrouvé, pour notre malheur, investi d'importants pouvoirs à Bruxelles.
Saisissons l'opportunité qui nous est donnée, le 7 juin, d'accélérer son retour à la mère patrie et, peut-être à ses études trop tôt interrompues.
Ne perdons pas notre temps et nos forces avec les partis marginaux. Donnons nos voix au PSE.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens