Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 17:14
La survie de Bayrou dans le paysage politique demeure pour moi un mystère. Il a été abandonné en route par la quasi-totalité de ses amis, il n'a pas de soutien parlementaire, pas de présence municipale, départementale ou régionale, pas de charisme personnel et il donne toujours les sentiment d'être coincé dans ses relations avec autrui.  De surcroît il écrit mal, comme le prouve son dernier petit livre, que certains critiques, ignares ou malicieux, ont osé comparer au "le coup d'etat permanent", l'ouvrage polémique de François Mitterrand contre le système gaulliste, écrit d'une plume allègre et voltairienne, digne de celle des plus grands polémistes de notre histoire littéraire.
Et pourtant le biographe occasionnel de Henri IV continue d'exister électoralement, ne serait-ce qu'à titre personnel.
C'est que, pour un certain nombre de citoyens il incarne encore la nébuleuse du "centre", le centre du MRP et de Lecanuet, de Poher et, dans sa version trimphatrice, de Giscard. Sauf qu'en ces temps déjà lointains la figure de proue du mouvement s'appuyait sur une structure partisane réelle, une armature d'élus du peuple. Alors que Bayrou est tout nu, ses meilleurs soutiens du 1er tour de la présidentielle de 2007 étant partis rejoindre le sarkozysme en constituant le "Nouveau centre".
Certes, je l'ai dit, un électorat existe toujours pour refuser et la droite autoritaire, et la gauche démocratique essentiellement représentée en France par le PS. Il est même possible qu'une partie de ces citoyens préfereraient, comme choix ultime, le second à la première.
Mais nous ne serons pas, le 7 juin, dans une logique de deux tours de scrutin. La messe sera dite au soir de ce dimanche-là.
Alors si, par dépit, par rancoeur contre telle ou telle personnalité socialiste, un homme ou une femme de gauche vote pour les candidats de Bayrou, il doit savoir qu'il choisit des députés du Parti libéral européen, un groupe parlementaire socialement  et économiquement réactionnaire.
Demain, quand il s'agira de choisir le gouvernement des régions et des départements, le Président et les députés, nous aurons besoin de tous les républicains de progrès, de tous les démocrates sincères, comme les socialistes l'ont toujours fait en de semblables circonstances.
Mais dans moins de deux semaines, c'est d'élire une nouvelle majorité au Parlement européen qu'il s'agira.
Aucune erreur ne sera admissible.

Antoine Blanca  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens