Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 11:41
Depuis la proclamation de la République islamique à l'hiver 1979, il paraissait acquis, aux yeux de tous, en Iran comme dans la communauté internationale, que le suffrage des citoyens et des citoyennes y était libre...à condition que les candidats aient répondu aux stricts critères exigés par le Guide suprême et le Conseil des gardiens.
Depuis vendredi 19 juin ce consensus a volé en éclats. Khaménei a appuyé la gigantesque fraude électorale qui a permis de proclamer la réélection du président sortant.
Cet appui a valeur de proclamation d'une dictature sans règles et sans limites. L'instauration de l'arbitraire outrancier du patron des enturbannés.  L'ancienne Perse, grande puissance régionale et pétrolière, nation à l'histoire fascinante et à la culture chargée de légendes, est désormais soumise à l'arbitraire d'une minorité du clan des mollahs, celle représentative des plus ignares dont la médiocrité d'Ahmadinejad est le triste symbole. A l'élection présidentielle, toutes nos sources diplomatiques et journalistiques l'attestent de manière unanime, ce dernier n'est arrivé qu'en troisième position au premier tour. Le  deuxième tour devait départager Moussavi et Karoubi, arrivés en tête avec une large avance pour le premier nommé.
Or Ahmadinejad et ses sbires ne disposaient pas de la force et des moyens d'une fraude revêtant une telle dimension. Passer de 25 (pourcentage réellement obtenu) à 63% de voix supposait le feu vert et l'encouragement de l'ensemble de la machine religieuse et militaire, la prise de contrôle brutale du Ministère de l'intérieur et des préfectures. Aujoud'hui nous savons que c'est ce qui s'est très précisément produit, avec l'expulsion des locaux de la quasi-totalité des fonctionnaires, et l'arrestation de nombre d'entre eux.
D'ailleurs les emprisonnements se comptent par centaines et touchent essentiellement des personnalités importantes de la société, tant dans la capitale que dans les provinces.
On est frappés par certaines réactions internationales. Moscou et Pékin appuient Ahmadinejad et, au-delà, le vrai maître de la situation, l'Ayatollah Khaménei. Et on a eu la surprise de voir le Président Hugo Chavez proclamer son appui sans faille à "son frère" Ahmadinejad. Pourquoi vient-il ouvrir sa grande gueule si loin de ses bases sud-américaines ?
En tout cas nous notons que, de manière nuancée mais claire, Obama a, cette fois-ci, proclamé son appui au peuple iranien et à son exigence de justice.
C'est une guerre civile froide, pour le moment du moins, qui est en train de prendre corps dans une partie du monde qui a été au coeur de tous les conflits récents. Les socialistes français se doivent d'être des observateurs vigilants d'une situation qui peut, à tout moment, échapper au contrôle des organismes chargés de préserver la paix et la sécurité de la Communauté des Nations.
Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens