Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 10:36
Ce n'est pas encore officiel: le Parlement doit encore se prononcer. Mais les 27 gouvernements ont donné le signal de la prosternation, comme l'imam sunnite à la mosquée le jour de la grande prière du vendredi. "Joaõ Manuel Duraõ Barroso, tu es le plus grand. Tu pourras continuer à promouvoir la destruction des services publics, de la sécurité sociale, de la santé publique, des transports. Privatisons, privatisons, privatisons. Vive la religion économique de Milton Friedman, vive le souvenir immortel de Reagan et de Thatcher. Que vos âmes brûlent dans l'enfer éternel vous, les Léon Blum, Olof Palme, Clément Atlee, Willy Brandt et François Mitterrand. On reconstruira une nouvelle, dûment refondée, société capitaliste européenne sur les cendres des bûchers sur lesquels vous aurez brûlé..."
Ainsi les 27 gouvernements ont dit oui au grand et médiocre gourou du libéralisme européen. On comprend une telle attitude quand elle provient des pouvoirs de la droite. Mais pour quelles raisons les rares chefs de gouvernement de gauche qui restent se sont-ils joints à cette vilaine engeance?
"Solidarité ibérique", expliquent les médias en  se reférant à l'attitude de l'Espagne et du Portugal. Foutaises! Une telle solidarité n'est pas de mise quand il s'agit de grandes orientations politiques. En fait il s'agit bien d'abandon de leurs convictions dont on sent bien, du même coup, combien elles étaient superficielles.
Le 7 juin les électeurs n'ont pas été tentés par la gauche gouvernementale. C'est une constatation. Souvent ils sont restés chez eux ou sont allés faire du vélo. Tout simplement parce qu'ils n'ont pas senti qu'une telle gauche existait vraiment. Elle ne constitue même pas, se sont dit nos électeurs naturels, un bouclier pour préserver les droits péniblement acquis par nos pères et nos grand-pères. Plus grave encore: l'abstention a concerné globalement 80% des jeunes électeurs. La jeunesse paraît ne plus croire en l'Europe, du moins en cette Europe anti-sociale qui leur a été présentée.
Ce n'est certainement en ralliant les positions de la réaction qu'on trouvera le remède à la grave maladie qui nous affecte. Les démocrates socialistes européens doivent, dès aujourd'hui, commencer à travailler à un grand projet qui sera adopté par un vrai congrès à grand spectacle, médiatique à souhait, et fondé sur le retour à nos vraies valeurs, celles autour desquelles nous avons remporté les grandes victoires. Si on continue, comme viennent de le faire Zapatero et Socrates, à se mouvoir dans la grisaille actuelle (qui avait entendu parler de l'adoption d'un programme par le PSE, le parti des socialistes européens?) nous allons finir de perdre notre âme et nos derniers électeurs avec.
J'entends déjà certains me dire:"Mon cher Antoine, va donc rejoindre Mélenchon ou Besancenot. Avec de tels propos tu t'y trouveras plus à l'aise!" Ceux-là n'auront rien compris. Seule une grande organisation, bien implantée dans les villes, les départements et les régions, peut proclamer sa vocation à gouverner. Je ne veux pas faire plaisir à mon esprit. Je veux être utile à la société et suis disposé à faire des concessions pour continuer de jouer collectif.
Mais je ne veux pas qu'on continue à dériver sous préteste que l'dée même de socialisme serait démodée. C'est tout le contraire dans mon esprit. Et puis je suis profondément attaché à la construction des Etats-Unis d'Europe.
Ce sont nos faiblesses devant les pressions des consevatismes qui nous ont affaiblis.
Par exemple si Lionel Jospin n'avait pas écouté les mauvaises sirènes qui lui conseillaient de faire du "blairisme", Sarkozy serait encore en train de jouer aux billes sur la place de l'Hôtel de Ville de Neuilly-sur-Seine et Fillon dirigerait une entreprise de Pompes funèbres dans la Sarthe.
Carla chercherait, elle, avec en grattant les cordes de sa guitare d'un grand millésime, l'inspiration, au Cap Nègre,  d'une chanson dédiée aux victimes du SIDA.

Antoine Blanca
Et la République serait encore plus belle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens