Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 17:14
HONDURAS, le plus pauvre des pays d'Amérique centrale. Quatre fois plus étendu que son voisin salvadorien et trois fois moins peuplé. Les forces armées y avaient toujours été attentives à satisfaire le moindre désir de ses homologues de Washington. A l'époque du triomphe de la révolution sandiniste en 1979, leur coopération avait été totale, servant pendannt une dizaine d'années de base d'appui aux "contras" recrutés et entraînés par la CIA afin de saboter tout ce que pouvait entreprendre le gouvernement de Managua. Ce fut sanglant et destructeur à souhait. Il y avait beau avoir un gouvernement démocratiquement élu à Tegucigalpa, les militaires imposaient cyniquement leur loi, avec l'aval de Reagan et du Pentagone. Comme Ambassadeur itinérant de Mitterrand, entre 81 et 84, j'ai eu à connaître directement de ce drame. Et je suis fier de dire que la France n'était pas resté inactive.
Mais depuis septembre 2001 les obéissants militaires honduriens sont déboussolés.
Bush junior ne s'intéresse plus, dès lors, à ses voisins du sud que sur deux dossiers: celui du trafic de stupéfiasnts, et celui de l'immigration clandestine. Pour tout le reste, seule la situation au Moyen Orient retient l'attention de la Maison Blanche. En général les citoyens des Amériques se réjouissent d'une ignorance qui les laisse davantage libres de leurs mouvements. Nombre d'élections se traduisent d'ailleurs par l'installation de gouvernements ouvertement hostiles à l'impérialisme de la grande puissance. Frondeurs en tout cas. Sans émouvoir des autorités américaines occupées ailleurs.
Mais une partie de la droite politique, de la droite des affaires, a perdu son tuteur naturel. Au Honduras, l'angoisse des parlementaires, des magistrats conservateurs et des militaires, qui se sont longtemps sentis, malgré tout, protégés de loin par l'Administration républicaine, ont vu, en quelques semaines, le candidat soutenu par les anciens du FMLN devenir Président du Salvador voisin et Obama multiplier les signes d'ouverture en direction de l'Amérique latine. L'OEA ouvre, dans le principe, ses portes à Cuba, le Venezuela rétablit les relations diplomatiques avec Washington et le président hondurien, ami de Chavez, annoncer la possibilité d'un référendum qui rendrait possible sa réélection (son mandat de quatre ans prenait fin, normalement, à la fin de l'année).
En tentant un coup de force (avec le soutien de nombre de parlementaires et de hauts magistrats), les militaires, sous le regard intéressé de la droite du reste de la région, a voulu tester la résistance d'Obama à d'autrees entreprises de ce type, dans d'autres pays gouvernés par la gauche.
Sans doute un coup d'épée dans l'eau: l'Organisation des Etats américains, et les deux grands que sont le Mexique et le Brésil vont sans doute éviter à Barack Obama d'avoir à se placer au premier rang de la résistance au coup de force militaire.
Les temps ont vraiment changé! Ce qui est heureux.  

                                                          Antoine Blanca

ARGENTINE:
 Ce Blog a attiré votre attention sur la tenue d'élections législatives en Argentine, devant renouveler la moitié des députés et un tiers des sénateurs de ce grand pays sud-américain. L'ancien Président, Nestor Kirchner auquel a succédé son épouse Cristina Fernandez de Kirchner, avait tenté un grand coup pour  établir durablement le pouvoir du couple néo-péroniste. Dimanche 28 juin, la tentative s'est soldé pour eux par un douloureux échec. Ils ont perdu la majorité parlementaire. Et cela s'est même traduit par une véritable déroute, puisque le "kirchnérisme" n'est en tête dans aucune province significative.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens