Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 17:44
En dépit de l'antipathie naturelle que j'éprouve à son égard, je ne peux que partager le sentiment d'outrage que Christine Boutin a dénoncé en apprenant, par les infos télévisées, qu'elle ne faisait plus partie du Gouvernement. Pourtant elle aurait dû le savoir: dans le système Sarkozy on est éliminé sans ménagement quand on cesse d'être utile à la gestion de l' image personnelle de notre petit grand homme. Pourquoi se montrerait-il moins grossier avec la bigote des Yvelines qu'il l'a été, il y a quatre semaines à peine, avec la Reine d'Angleterre? Avec lui on est utilisé, manoeuvré, humilié ou même momentanément encensé. Mais quand on a fini de servir, tout est dit et conclu. L'occupant de l'Elysée passe à autre chose.
A mon avis Sarkozy n'a pas d'ami en politique. Seulement des complicités passagères qu'on fabrique et que l'on défait à loisir. La fidélité ne paraît réservée qu'aux copains de lycée à qui le peuvent le lier le souvenir de chahuts de jeunesse, partagés à l'heure de l'étude.



Mais voilà que la désinvolture du Chef de l'Etat en matière de politique extérieure pourrait le conduire à écouter ses conseillers qui lui proposent de consoler l'ancienne Minsistre du Logement en l'installant à la Villa Bonaparte, résidence merveilleuse, preque bucolique, des ambassadeurs de France près le Saint-Siège.
Ce serait là ajouter l'erreur politique à sa goujaterie naturelle.
En effet le Quai d'Orsay a toujours considéré comme hautement sensible ce poste diplomatique. Les télégrammmes que les titulaires successifs de la charge ont rédigé à l'intention de leur Ministre ont toujours fait l'objet d'un examen spécialement attentif. Un tel intérêt a peu de chose à voir avec les affaires proprement religieuses, encore moins avec les questions de dogme. Et beaucoup, en revanche, avec les appréciations politiques que la très professionnelle diplomatie vaticane porte sur les questions sensibles du monde: Moyen-Orient, pays balkaniques, tensions dans la région méditerranéenne, drames humanitaires en Afrique ou en Asie, sont souvent au centre de consultations passionnées entre notre Représentant et ses interlocuteurs romains.
Aussi le choix du nom de l'Ambassadeur de France a-t-il peu de chose à voir avec ses convictions en matière de Foi. Je dirais même plus: on évite de pressentir des personnalités trop engagées dans l'univers religieux, catholique ou pas catholique. On préfère choisir un diplomate expérimenté. On veut qu'il fasse preuve de réflexion, de recul par rapport aux sujets en discussion. Un bon, une bonne ambassadeur  ou ambassadrice de notre République ne doit s'agenouiller devant aucun autel, aussi prestigieux soit-il.
Que Sarkozy ait pu même envisager la nomination de la fervente  catholique Christine Boutin est une preuve supplémentaire de sa légéreté. La même qui lui avait fait désigner l'ancien mitterrandolâtre Benhamou à la Villa Médicis. Avec le résultat que chacun connaît.
Je comprends l'embarras de l'Elysée: la personne dont on parle peut s'avérer dangereuse si elle s'agite en pleine liberté. Aussi, par esprit de compassion, j'ose proposer une solution de compromis.
La création d'une nouvelle fonction diplomatique à Rome, en territoire pontifical. Celle de Première Chaisière auprès du Chanoine honoraire de la Basilique Saint-Jean de Latran. En l'occurrence notre Président lui-même.
Rien ne saurait mieux convenir, chacun en conviendra, à une dame politicienne, confite en dévotion.

Il faudra bien installer, gestion oblige, une nouvelle ligne budgétaire, loger convenablement la nouvelle promue pour qu'elle puisse recevoir. prieurs et chanoinesses. Mais ce ne sera pas un problème pour un homme qui se plait à creuser les déficits.
En tout cas dans ses nouvelles fonctions à la Basilique en question, notre sainte compatriote n'aura pas la douleur de croiser le Chanoine honoraire. Il n'a pas pouvoir d'y officier, fût-il assister d'un enfant de choeur ayant la classe d'un Bigard. C'est une douleur que je tiens, toujours par  compassion, à lui éviter.
Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens