Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 17:12
Un communiqué de l'Elysée nous l'a appris: le Socialiste Michel Rocard nous a quittés.Il allait sur ses 80 ans.
La nouvelle nous a peinés sans nous surprendre vraiment: depuis longtemps Michel donnait des signes de faiblesse et, il y a quelques mois, un mauvais coup de froid polaire l'avait beaucoup affaibli. Depuis, on le disait fragile, particulièrement vulnérable à un virus pernicieux, le "sarkus anti immunitaire", contre lequel il refusait les remèdes qui lui étaient proposés.
On aurait pu espérer de sa part davantage de résistance au méchant virus. Rien ne paraissait le destiner à cette triste fin.
Né dans une famille calviniste, ancien des Scouts protestants, il avait reçu la meilleure des éducations possibles auprès d'une mère aimante et d'un père dont la carrière aurait pu être couronnée par un Prix Nobel scientifique. Enarque, il avait milité au sein de l'organisation étudiante du Parti socialiste SFIO et en était même devenu le Secrétaire national. Il se disait disciple de Léon Blum et manifestait une admiration sans limite pour Pierre Mendès-France. Dès 1958 il participa à la scission qui donna naissance au PS autonome, PSA, et sera l'un des fondateurs du PSU qu'il finit par diriger. Dans la mesure où un tel défi était réalisable.
Il tarda à rejoindre le PS d'Epinay. En 1974, à l'occasion des "assises du socialisme", il y adhéra enfin, en compagnie de nombreux syndicalistes d'origine chrétienne comme Edmond Maire.
On connaît la suite. A partir de son intégration au grand parti, il put enfin devenir député, maire et, à partir de 1981, successivement Ministre, Premier Ministre et, un moment, Premier secrétaire du PS. Il conduisit la liste de ce parti aux européennes de 1994. Un désastre (14%), qui mit fin à la meilleure étape de sa vie militante.
Ni le Palais Bourbon, ni celui du Luxembourg, ni enfin le Parlement de Strasbourg ne le consolèrent de ce qu'il considérait injustement comme un déclassement. Certains estiment qu'il était alors déjà atteint par le Mal. Quand ce dernier gagna l'Elysée la fin était inévitable.
Nous partageons le chagrin de ses proches, de ses amis et  de ce qu'il reste de ses anciens camarades.
Repose en paix, Michel.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens