Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 18:37
J'ai été en 1991 le témoin direct de la disparition de la Somalie en tant qu'Etat de droit.
Je me trouvais dans mon bureau au 37e étage de la grande tour du siège de l'ONU à New-York. Mon chef de cabinet vint m'annoncer que l'Ambassadeur somalien demandait à me voir d'urgence. Je le reçus aussitôt malgré le caractère insolite de cette visite. Je le connaissais bien. La situation dans cette partie du monde, la "Corne de l'Afrique" était très délicate du point de vue stratégique et la Somalie se trouvait en position de guerre larvée, permanente, avec son voisin, l'Ethiopie, dont la capitale abritait le siège africain de l'ONU.
Personnalité éclairée, homme de raison et d'expérience, le diplomate était en relation régulière avec le Secrétaire général et avec moi-même, son principal adjoint.
Que venait-il me dire? Simplement qu'il ne pouvait plus représenter son pays parce que la République somalienne avait cessé d'exister en tant qu'Etat. En conséquence il n'avait plus de résidence, plus de bureaux et...plus de job. Pouvais-je l'aider de toute urgence à se recycler dans le personnel d'encadrement de l'organisation internationale?
Je pris l'attache de Javier Pérez de Cuéllar et nous pûmes courir au plus pressé.
Mais l'important était la disparition formelle d'un Etat membre avec toutes les conséquences que cela entraînait. Dans la région directement concernée c'était une catastrophe. Un grand pays n'avait plus de tête. Personne pour répondre devant la communauté internationale de ce qui s'y passait.
Dix-huit ans après les choses n'ont cessé de s'aggraver. Même si plusieurs interventions étrangères (dont une, tragique, des Américains) ont tenté, de rétablir un certain ordre. Même si on est parvenu, pour sauver les apparences, à installer formellement un semblant de gouvernement. Les troupe éthiopiennes ont même partiellement occupé le pays.
Le drame le plus visible se situe sur la côte. L'une des plus fréquentées du monde, lieu de passage obligé de gros porteurs de pétrole et de milliers de navires de plaisance. Les pirates font la une des journaux du monde entier. La tentation est forte, pour des populations traditionnellement turbulentes, de briser le cercle de la misère absolue quand, sur l'autre rive, s'étale sans vergogne l'opulence des règnes et émirats, les terrains de golf, les palais et les palaces, les milliards gaspillés par des frères en religion. Il faut les obliger à payer l'impôt, la dîme coranique.
Et la piraterie s'en prend à tous les puissants de passage.
Je souhaitais communiquer sur ces réalités, disposant de mon témoignage et d'informations nombreuses. Informations connues de toutes les chancelleries, mais ignorées dès le lendemain de leur brève annonce, dans la mesure où le problème trouve momentanément une solution.
Momentanément. Car le drame est permanent.
Que faut-il qu'il se produise pour que la communauté internationale se donne vraiment les moyens de faire que la Somalie retourne à un minimum de normalité, afine qu'elle ne nous explose pas, un jour peut-être prochain, au visage.
Car la Somalie est une vraie nation. S'il y existe des clans guerriers, qui peuvent ou non s'intituler islamistes, il n'y a pas de division ethnique ou religieuse (une ethnie majoritaire à 90% et l'islam sunnite pour 92%).
Aucune raison pour que se perpétue le régime des grandes compagnies armées, du banditisme généralisé.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens