Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 12:06
Quelque chose se prépare à Cuba.
Le Président Raùl Castro n'a pas mâché ses mots avant d'annoncer le report de la tenue du Congrès du PCC. La situation économique est grave au point que la grande île caraïbe (qui avait prévu une croissance de 6% cette année et a dû réduire sa projection à 1,7%), peut se réveiller un jour prochain en position de cessation de paiements. Tous les projets sociaux vont être revus à la baisse, même dans les domaines de la santé, de l'éducation et de la recherche. Les exportations n'offrent pas de perspectives de croissance dans le court terme ( les cours internationaux du nickel, par exemple, sont au plus bas) et si le nombre de touristes qui visitent le pays est en augmentation constante, curieusement ils abandonnent moins de devises que dans les dernières cinq années.
Alors Raùl Castro ne veut pas, en décembre 2009, d'un Congrès du Parti qui serait une grande messe de plus, pour reconduire une direction de vétérans de la Révolution dont l'âge dépasse ou approche les 80 ans. Fidel lui même aura 83 ans le 13 août et chacun se demande s'il serait convenable de le reconduire à la tête du PCC(il a renoncé à ses fonctions à la tête de l'Etat). Alors, va-t-on promouvoir enfin une nouvelle génération dont l'arrivée au sommet est de toute manière inéluctable (Raùl a parlé de "loi de vie").
Je crois que l'on s'oriente vers la tenue d'un congrès (le premier depuis 1997), qui permettra d'importants changements d'orientation et de gouvernance. Sans remise en cause des principes socialistes fondamentaux, sans retour à la société capitaliste d'avant 1959.
Mais les dossiers préparant de tels bouleversements ne sont pas prêts. Et certains arbitrages de fond n'ont pas encore été rendus.
Je pense que ce sera fait en 2010. Les choses ne peuvent attendre davantage.
De toute évidence Raùl Castro, qui est sincèrement disposé à discuter de tout avec Washington, est déçu de ne pas voir se concrétiser certaines annonces d'Obama concernant, par exemple, la levée des restrictions frappant les candidats au voyage sur l'île. Et les Américains ne parlent toujours pas de possible levée de l'embargo.
C'est pour tourner cet embargo que la Révolution cubaine était entrée dans le système soviétique. En 1990, 87% des échanges commerciaux s'effectuaient avec des pays du CAME. Quand tout cet appareil s'effondra en quelques semaines, il y a 20 ans, il fallu recourir de toute urgence à des mesures extrêmes. D'une certaine manière, en matière de transport par exemple, ce fut partiellment, faute de combustible, le retour au XIXe siècle. Avec dignité et patriotisme la majorité des cubains supporta l'insupportable.
Un tel scénario ne peut pas se répéter. Le gouvernement cubain veut anticiper, peut-être en adoptant un programme audacieux. Mais cela suppose une modification sensible de la politique américaine vis-à-vis de Cuba. Faute de quoi Obama pourrait être confronté à une grave crise dans son voisinage.

Antoine Blanca  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens