Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 11:59
Quand un nouveau scandale a éclaté dans les grandes banques (bonus milliardaire à la BNP, délits d'initiés à la Société générales...), le petit monde du pouvoir a tenu à faire connaître son indignation. Depuis le Cap Nègre, (où il aime à poser en maillot de bain tout en rentrant le ventre devant une armada de photographes) le Président a émis quelques petits grognements réprobateurs."Cela ne va pas se passer comme ça", a-t-il dit en substance. En y mettant la même conviction que quand il prétendait vouloir refonder le capitalisme.
M. Fillon a, de son côté, regagné en hâte la capitale. Le temps d'une réunion à laquelle les gros bonnets de la banque avaient été convoqués au mépris de leurs droits inaliénables aux congés payés dorés.
La droite qui gouverne le France dit, proclame même son émotion. Mais chacun sait que tout s'arrêtera là.
Le fond véritable de sa pensée, à cette droite libérale, a été exprimé par Christine Lagarde dans un mouvement de sincérité bien venu: "nous ne pouvons pas prendre des mesures restrictives à l'égard du monde français de la finance, car cela les pénaliserait au bénéfice d'autres financiers, pourrait les conduire à l'exil pour des cieux plus cléments. New-York, Londres, Zurich..."a-t-elle déclaré sans retenue. Et d'ajouter: "faute de décisions coordonnées internationalement, il faut se garder d'agir sans précaution".
Madame Lagarde sait de quoi elle parle. Le monde de la haute finance est celui où elle a vécu toute sa vie professionnelle. Elle préfère s'exprimer en Anglais que dans sa langue maternelle. Cette langue qui est le mieux adaptée pour vivre sans patrie, ni frontières, au rythme des cours des grandes Bourses et de ceux des carburants.
M.Sarkozy est une version politique de cet univers de l'argent et des taux de change. Il espère qu'un jour, dans trois ans, dans huit ans(?), il pourra apporter ses lumières et ses relations à un grand cabinet d'affaires. Et gagner, enfin, du vrai, du bon argent sans se sentir guetté par les parlementaires socialistes et par le "Canard enchaîné".
En attendant il protège les siens.
Et c'est bien contraint et forcé qu'il affecte de faire les gros yeux, de temps à autre, aux chevaliers de la grande industrie et de la grande banque, aux propriétaires de yatch et de Jets privés. Chacun sait que les choses visent simplement à donner le change, le temps qu'une autre actualité fasse oublier la mauvaise nouvelle. Car, comme le dit la Ministre de l'Economie, il ne faut pas leur donner, à ces nouveaux châtelains et autres grands privilégiés, un prétexte pour chercher des paradis encore plus hospitaliers.
Sa véritable énergie, Sarkozy l'utilise pour faire voter des lois anti-sociales et pour donner des sinécures à ses amis, aux amis de ses amis et, parfois, à d'anciens adversaires qui lui font connaître leur vocation pour la trahison.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens