Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 16:48
La rigidité n'a jamais été une caractéristique du parti des socialistes. Depuis le congrès d'unification de 1905, s'il n'a pas varié sur les grandes valeurs autour desquelles s'était alors réalisé le consensus, il a respecté la diversité des courants qui contribuaient à l'expression démocratique. A Tours, en décembre 1920, une minorité de congressistes a refusé, précisément, la rigidité dogmatique et organisationnelle, la militarisation de ses rangs qu'on prétendait lui imposer de l'extérieur. Cette minorité a maintenu la "vieille maison" (l'expression est de Léon Blum), au prix de la perte de la plupart de ses biens matériels et du quotidien qu'avait fondé Jaurès, "l'Humanité".
Mais la SFIO qu'il fallut rebâtir sur les fondations de 1905 n'a pas varié pour autant sur le principe de son fonctionnement démocratique. L'existence des tendances était même formellement reconnue. Fédérations départementales, sections locales, instances de direction étaient le théâtre de rudes empoignades. Il demeure que le respect unanime des valeurs fondatrices figurant dans la Déclaration des principes (remise à jour à plusieurs reprises, et encore récemment) doit garantir l'unité dans la diversité.
Les socialistes, au-delà de leurs divergences circonstantielles et des ambitions personnelles, ont toujours su, depuis plus d'un siècle, adapter leur démarche collective au mouvement de l'histoire. N'en déplaise à certains, le PS actuel est l'héritier du Parti socialiste SFIO de 1905, celui-là même qui, avec courage et lucidité refusa les diktats de l'Internationale communiste qui portaient en eux l'horreur stalinienne. Sans céder pour autant aux sirènes du capitalisme dont le chant est, pourtant, si tentateur.

Le débat actuel vient de connaître un temps fort à l'occasion d'une réunion qui n'a rien d'institutionnel: la désormais traditionnelle "université d'été". La pression médiatique prétendait nous imposer, avec la complicité plus ou moins consciente de camarades qui aspirent aux plus hautes fonctions, une querelle destructrice. Pour le plus grand bonheur de nos adversaires qui tiraient les ficelles depuis le quartier général du Faubourg Saint Honoré.
De toute évidence, ces manoeuvres assassines viennent d'être déjouées. La cohésion et le bon sens des militants ont prévalu.
Dans certaines rédactions on a beaucoup de peine à masquer la déception que leur cause cet échec évident de leurs coups tordus. Des journalistes sont presque pathétiques quand ils évoquent la prétendue déception des jeunes militants parce que Martine n'était pas restée, après le grand dîner de clôture, pour danser avec eux le rock and roll! On le regrette, mais notre Première secrétaire n'est pas Nadine Morano.
Pour notre part nous allons continuer de travailler avec le sérieux qui a caractérisé les réunions des groupes de travail à La Rochelle.
Prochain objectif: consolider encore notre présence dans les régions de France après la consultation électorale de 2010.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens