Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 09:44
J'écris ce billet le jour de l'Aïd-el-Seghir, comme on l'appelait autrefois en Algérie, la "petite fête" qui marque la fin du mois de Ramadhan. Dans mon souvenir d'enfant élevé dans un village des hauts plateaux qui annoncent le désert, il s'agit d'une évocation heureuse. Car si dans tous les pays les enfants sont rois, cela est encore plus vrai dans ceux du sud. Nous allions de maison en maison, et partout on nous offrait gâteaux et limonades, dragées et cadeaux. Les petits garçons pouvaient entrer partout, au milieu des femmes assises en tailleur qui se racontaient en jacassant les derniers potins du bled,  Tout en préparant, en choeur et dans la joie exubérante,  le repas de gala. On nous embrassait, on nous appelait affectueusement "ya oulédi" (mon fils).
On profitait tout autant des fêtes israêlites et des gâteries que les mères et les grand-mères juives nous servaient à profusion.
Dans mon village les trois communautés vivaient, séparément, en paix. Une cohabitation pacifique, en somme.
Mais les enfants, c'était un univers à part de "petits princes". On poursuivait dans les rues les jeux commencés dans la cour de récréation, on avait le même vocabulaire fait de Français et d'Arabe abâtardis.
Les choses commençaient à  changer avec l'adolescence. Juifs, Maures et Chrétiens commencions alors à mener des vies parallèles, même si nous ne nous pouvions nous ignorer totalement. Au moment de fonder une famille, il n'était pas pensable de le faire en dehors du cercle naturel de la communauté.
Ce monde a de toute manière disparu brutalement en 1962. Comme ce fut le cas en Espagne et au Portugal à partir de la fin du XVe siècle.
Dans la France d'aujourd'hui, les traces de ce passé commun, et récent, sont pourtant bien visibles. Et presque palpables. Quatre millions de musulmans y sont aujourd'hui en fête. Le besoin de garder sa propre identité, de l'assumer aussi parfois, fait que rares sont les musulmans qui affichent leur agnosticisme (pourtant plus répandu qu'il ne paraît). La société musulmane pèse très lourdement sur le comportement des hommes et, encore davantage, des femmes où il se manifeste par le port, dans ses versions variées, du voile (la burqa, dont on fait tant de cas n'existe, elle, pratiquement pas dans le pays).
Mais si nous regardons avec plus d'attention le monde qui nous entoure, on observe que l'intégration des citoyens d'origine musulmane dans notre société est beaucoup plus réelle qu'on ne le dit. Dans notre vie quotidienne, dans les administrations publiques, (y compris dans la police et dans l'armée), dans le monde des arts et des lettres, les compatriotes d'origine musulmane sont nombreux et, souvent, leur expertise est reconnue. Les mariages mixtes sont aussi relativement fréquents (autant que discrets). Je crois que, à l'opposé de ce que l'on entend dire, les choses avancent dans le bon sens. En tout cas aux yeux d'un républicain.

Mais on attend toujours le grand roman de fiction historique qui racontera ce qui serait arrivé si l'intégration entre l'Algérie et la France avait été effective. La droite "pied-noire" l'avait annoncée, par pure tactique, derrière Jacques Soustelle. Et De Gaulle l'avait faite entrer dans la loi et dans des élections "dans un seul et même collège".
Dans cette oeuvre de fiction il y aurait  une France-Algérie s'étendant de Dunkerque à Tamanrasset, peuplée de plus de cent millions d'habitants, riche en gaz et en pétrole et dotée de millions de cadres dominant les technologies les plus modernes.
Ce pays-là serait une grande puissance, maîtresse de la Méditerranée. La communauté musulmane y serait forte de près de quarante millions de citoyens.
Je le redis, il s'agit d'histoire-fiction. Et cela le restera. Même si elle a failli, la dite fiction, prendre corps un moment.
Je n'exprime pour ma part aucun regret: un projet de cette dimension, un tel empire républicain multi-culturel, doit rester dans le domaine du rêve littéraire. Mais quel rêve!

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens