Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 11:24

Dans mon article sur Vincent Peillon, dans lequel je m'en prenais à la tendance du ministre à lancer "des pistes de réflexion" (Harlem Désir dixit) qui jetaient le trouble dans les salles  des profs, sans proposer pour autant de vrais changements concrets. J'avais ainsi écrit : "...il bouscule une catégorie professionnelle qui est part du patrimoine électoral génétique de la gauche". Plusieurs amis lecteurs m'ont dit que, sur ce sujet,  j'avais manifestement un train de retard sur la réalité. Certes, la majorité des enseignants continue de voter pour les candidats progressistes; mais ce n'est pas par engagement. C'est par esprit corporatiste; parce que, tout bien pesé, ils font le calcul qu'un gouvernement PS protégera mieux leurs intérêts matériels et leur confort qu'un pouvoir, disons, sarkozyste.

Pour ces critiques la meilleure preuve de ce corporatisme est le dernier mouvement de grève et les manifs de rue qui l'ont accompagné. En vérité la préoccupation pédagogique, l'éducation des enfants  et des adolescents, passe loin derrière la préservation de leurs périodes de vacances ou de la valorisation de l'échelle salariale.

Je ne partage pas un tel pessimisme en dépit de la part de vérité contenue dans les arguments avancés. La défense de l'école publique, des principes de laïcité n'intéresserait plus autant qu'hier le monde de l'enseignement. Mais qui porte la responsabilité de cette détérioration politique et sociale? J'ai le sentiment que le gouvernement Jean-Marc Ayrault est très soucieux d'améliorer les programmes de formation des jeunes profs. Nous verrons sans doute dans les mois à venir les progrès réalisés dans ce sens. Dans son programme présidentiel François Hollande faisait de l'Education une priorité et ce n'était pas un gadget électoraliste. C'est même l'une de ses passions intimes.

Mais, amis qui avez cru voir dans l'article cité plus haut une preuve de mon ignorance, naïve, des réalités je dis: "je sais bien que nous ne sommes plus au temps où les instits étaient formés dans des Ecoles Normales fonctionnant comme de véritables séminaires laïcs. Je suis aussi conscient, et sur ce point rien n'a changé depuis des décennies*, de l'absence complète de préoccupation pédagogique pour les professeurs du secondaire. Là dessus aussi des changements positifs sont prévus à court terme.

 

Antoine Blanca

 

* On jette dans des classes bondées de jeunes profs, recrutés sur la seule base de leur longue liste de diplômes, sans aucune préparation, notamment pédagogique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens