Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 11:04
Georgee Bush Jr. a, sans aucun doute quitté la Maison Blanche. Mais avant de partir il a jeté un sort à son successeur démocrate. A croire que ce sous-doué du cerveau et du coeur a des dons de marabout africain pour jeter des maléfices.
Obama a bien décidé de quitter l'Irak, il a même fixé un calendrier de départ accéléré de ses troupes. Mais la profondeur des divisions haineuses entre chiites et sunnites, la floraison des terrorismes de tout poil, la corruption des successeurs du régime baassiste à tous les niveaux de l'administration, de la police et de l'armée, sont autant de facteurs qui fragilisent par avance la juste décision du président américain.
Obama a décidé de donner la priorité à aider l'Afghanistan à se démocratiser et à se libérer du féodalisme endémique et des fanatiques islamistes. Mais là aussi sa vision généreuse de l'avenir se heurte à un terrain semé de mines explosives de toute provenance. Le régime installé par les républicains de Bush et de Cheney est pourri jusqu'à la moëlle, les forces de l'ordre locales n'aspirent qu'à tirer des profits de la situation et n'hésitent pas, en cas de danger, à abandonner leurs "alliés" aux talibans. Quand ils ne les vendent pas. Le pouvoir pakistanais ne coopére avec les occidentaux que du coin d'un seul oeil.
Dans ces conditions les soldats de l'OTAN se posent des questions: sommes-nous là pour défendre les intérêts de Karzaï, de sa famille de trafiquants de drogue et de son clan mafieux? Mourir pour la patrie, un soldat y est toujours prêt. Mourir pour enrichir des bandits est tout autre chose.
Obama savait bien ce qui l'attendait en héritant d'un prédécesseur allié au monde des fournisseurs véreux de l'US Army, des pétroliers du Texas et des banques affairistes. Mais la réalité n'a rien à voir avec ses pires craintes.
Quant à l'OTAN, dirigée par un personnage réputé pour son conservatisme brutal et par l'étroitesse de sa pensée d'homme  vivant  encore dans la guerre froide, son intervention est assimilée par la grande majorité des Afghans à une occupation.

Il appartient à nos alliés de procéder eux-mêmes à une analyse de la situation et d'en tirer toutes les conséquences.
Mais parlons pour la France. En revenant au commandement intégré de l'OTAN (où nous exécutons les ordres des autres, sans être associés à aucune décision stratégique ou même opérationnelle), Sarkozy a commis une erreur tragique que nous payons du sang de nos soldats. Rapatrions au plus vite nos hommes et quittons le commadement intégré. Nous n'avons rien à faire en Afghanistan, Ce n'est pas, de ma part en tout cas, une déclaration démagogique.
Il s'agit d' un simple constat.
Une Défense européenne, libérée de toute tutelle extra-continentale, reste à construire. C'est un objectif ambitieux que nous pouvons propose à nos partenaires de l'Union.
Antoine Blanca  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens