Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 11:50

Une alliance avec EELV pour gagner les élections du printemps 2012 était inévitable. Incontournable comme on dit de plus en plus aujourd'hui. Les socialistes connaissent bien ces associés de longue date. En doutant toujours de leur fiabilité. A l'image des scientifiques qui tentent de mieux cerner la notion de mouvement perpétuel. On s'approche, on s'éloigne, on croit tenir enfin la vérité...puis tout part dans tous les sens. Les 'écolos', c'est leur nature que de rester globalement indéfinissables. Une addition de bribes d'idéalisme usagé, d'ambitions excluantes ou contradictoires. Recherche aussi de confort matériel pour financer une machine politique qui n'en sera jamais vraiment une. Sans oublier leurs propres indemnités de fonction aux uns et aux autres...On veut enfin avoir pignon sur rue, des groupes de pression constitués, des permanents appointés. Désormais EELV bénéficie des avantages de disposer d'une force parlementaire autonome, tout en demeurant une addition d'individualités. Addition, qui n'est pas synthèse. On veut le beurre sans avoir à traire de vache, le numéraire résultant de la vente du produit, sans nouvelle charge fiscale.

Le PACS entre PS et Verts a donné tous les fruits qu'il pouvait donner. Depuis que des accords ont été conclus pour le gouvernement des affaires locales, départementales et  régionales, les deux parties ont appris à cohabiter, le plus souvent dans la douleur. Nous voilà à l'étape supérieure, celle du gouvernement de la France. C'est là que les coups de canif dans le contrat risquent de faire le plus de dégâts. Mais nous savons que nous devons vivre avec. Sans résignation. Mais avec clairvoyance.

Voilà bientôt vingt ans que les premiers documents ont été signés, qui définissaient le cadre de la vie commune, de la gestion des biens, de la communauté des acquis. Les Verts y ont beaucoup gagné. Ils disposent désormais de niches politiques dans toute la France. Si le PS a marché dans l'affaire, c'est qu'il y a aussi trouvé son  compte. Jusqu'à présent. On réfléchit encore à la réponse à donner à des alliés qui viennent d'annoncer qu'ils  abandonneraient volontiers, sans scrupule, leur partenaire en pleine mer, sans eau ni vivres. Epreuve à surmonter. Elle faisait partie des risques prévisibles, on le savait au 10 de la rue Solférino.

Surmontée, l'épreuve le sera. Et Hollande maintiendra le cap, tenant la barre d'autant plus fort, qu'il connaît désormais un nouveau visage à ses compagnons de voyage. Pas beau à voir.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens