Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 16:14
HAïTI, Etats-Unis, santé:
Il y a eu quelques jours d'interruption dans l'évacuation vers l'Etat de Floride de blessés graves haïtiens. La générosité de coeur du gouvernement fédéral et celle de nombreuses organisations humanitaires s'est en effet trouvée confrontée à la question cruciale: who is supposed to pay for? Une fois ce point éclairci, les transports sanitaires ont pu reprendre leur cours.
La logique libérale est inflexible, surtout en Floride, gouvernée par un frère de l'ex-président Bush. "Dites-nous d'abord comment vous allez régler l'addition, on vous soignera après".
C'est un postulat que tous les futurs touristes dans ce grand pays ami doivent avoir à l'esprit avant d'entreprendre le voyage.

COLOMBIE, guérillas, armée, primes au scalp, para-millitaires (milices privées):
Le président Uribe jouit d'une popularité certaine. Il l'a acquise en affichant sa volonté d'en finir avec l'insécurité et les mouvements de guérilla (FARC et ELN). Il peut se prévaloir de certains succès. Il faut dire qu'il ne s'est jamais embarrassé de scrupules pour les obtenir. A la guerre comme à la guerre, on ne fait pas d'omelette..etc...
On connaissait déjà son indulgence pour les groupes para-militaires, ces milices payées par les gros propriétaires terriens chargées de terroriser les paysans pauvres pour qu'ils acceptent avec résignation leur situation d'exploités . On sait mieux aujourd'hui que dans l'armée régulière la politique du chiffre a été encouragée. Tuer des guérilleros apporte des primes au scalp et des permissions exceptionnelles. Des promotions aux officiers qui commandent les unités obtenant les meilleurs résultats. Aussi le nombre de membres des FARC tués les armes à la main augmente-t-il notablement à la veille des  fêtes (fin d'année et pâques surtout). Il est avéré pourtant que nombre de ces "combattants" étaient en réalité de pauvres journaliers, parfois des handicapés, dont les cadavres étaient, à titre posthume, revêtus d'uniformes et chaussés de brodequins. Sous la pression de télés américaines, dont les reportages sont accablants, une enquête a dû être ouverte. Mais aucune sanction encore n'a été décidée.
Cependant, désormais les bouches s'ouvrent: des centaines de femmes, parentes des malheureuses victimes, se sont organisées, ont trouvé des avocats décidés à les assister. Et, depuis deux mois elles manifestent régulièrement devant le palais de justice de Bogota.
Comme le faisaient à Buenos-Aires les "Madres de la Plaza de Mayo".
A suivre. D'autant que les FARC, un moment en fort déclin, connaissent un regain d'activité.
Ce n'est pas par la seule violence que l'on résoudra le drame que connaît le pays depuis plus d'un siècle.

BRESIL: le "flop" d'un film sur Lula.
Alors que l'élection présidentielle sera célébrée cette année (Lula jouit d'une immense popularité mais ne peut se représenter), un film à gros budget (pour le cinéma brésilien), est consacré à la vie du Chef de l'Etat. De l'avis des critiques, une belle réalisation. Excellents acteurs  et actrices, avec une mention spéciale pour celle qui incarne la mère du futur leader des métallos de Saõ Paulo. Mais après six semaines sur les écrans, ce n'est pas l'affluence dans les salles obscures. Sans doute parce que le Brésiliens ont le héros sous la main. Alors...la fiction.
Bref, il aurait fallu attendre, laisser passer une génération.
En revanche je suis certain que le film connaîtra un meilleur sort à l'étranger où on sera curieux de découvrir son enfance de pauvre venu du Nord-Est misérable, exilé de l'intérieur, ses aventures de gavroche dans les rues de la grande ville, les luttes syndicales qu'il a conduites.
Bref très loin de l'image du Brésil touristique, de Copacabana, des "caïperinhas" et de la samba.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens