Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 09:45
Les Américains ont souvent débarqué sur l'île d'Hispaniola (Haïti et République dominicaine). Mais ce n'avait jamais été pour remplir une mission humanitaire. L'arrivée des "marines", dans tous les pays de la région Caraïbe (insulaires ou continentaux) était toujours associée à des opérations de police destinées  à affirmer la suprématie des Etats-Unis, et à conforter le pouvoir de leurs meilleurs serviteurs. En uniforme et toutes décorations pendantes, ou en civil, brillantinés de frais.
En décidant l'envoi d'une aide massive, en hommes et en matériel, Obama a, une nouvelle fois, innové dans la bonne direction.
Double innovation puisque non seulement le grand voisin montre son visage humain, mais encore, dans le même mouvement,  envoie-t-il au reste des latino-américains un message d'intérêt. Car, comme cela a été écrit à plusieurs reprises dans ce blog, les peuples habitant au sud du Rio Grande avaient le sentiment d'être oubliés par la Maison Blanche occupée par d'autres affaires mondiales jugées prioritaires.

Nous sommes en droit de penser que la situation va changer rapidement à Port-au-Prince. Les dizaines de milliers de morts vont pouvoir être ensevelis et la grande épidémie qui menaçait, évitée; les ruines et les gravats, déblayés; les blessés ayant survécu à la catastrophe, secourus; les millions d'affmés et d'assoiffés, alimentés et abreuvés. Une relative normalité sera rétablie.
Merci donc à l'oncle Sam et à son représentant actuel.

Mais n'oublions pas deux points importants sur lesquels nous aurons à revenir:
1-- Après l'émotion ressentie par l'opinion internationale, viendra l'oubli. L'ONU et ses agences spécialisées doivent, dans les délais les plus brefs, s'efforcer de capitaliser en espèces sonnantes et trébuchantes ces semaines exceptionnelles au cours desquelles Haïti aura été au coeur de l'actualité. Car toutes les ONG, toutes les associations caritatives du monde, ne remplaceront jamais l'action soutenue, compétente, permanente des agences onusiennes spécialisées: PAM, FAO, UNICEF, PNUD, OMS...avec leurs casques bleus. Quand le pays de Toussaint-Louverture ne fera plus la une des journaux occidentaux, les équipes de l'ONU seront toujours fidèles au poste. Elles l'ont d'ailleurs payé cher: le chef de la mission et plusieurs dizaines de ses collaborateurs ont laissé leur vie dans le drame.
2-- Bientôt viendra l'heure de la reconstruction. Avec quels moyens? Suivant quel plan? avec quels soucis de prévention de catastrophes à venir (car les tremblements de terre ne sont que l'un des fléaux auxquels les Haïtiens sont exposés)? Et se posera préalablement la question: reconstruire  et en fonction de quels critères.


Une fois encore les classes aisées se sont mieux tirées que les plus pauvres. Des dizaines de milliers de cadres  sont installés à l'étranger et, ceux qui peuvent en ce moment leur pays, en avion ou en bateau, appartiennent aux mêmes milieux, ceux qui vivaient dans les "bons" quartiers, dans les "bonnes" maisons et qui ont de la famille à New-York, au Canada, à Miami ou en France disposée à les accueillir. Ce sont ces cadres, une partie d'entre eux du moins, qui doivent revenir pour participer aux opérations de reconstruction. Nous savons qu'il y a suffisamment de patriotisme dans beaucoup de coeurs. Et tout le savoir-faire du monde.
 Encore faut-il créer de bonnes conditions pour que les reconstructeurs puissent agir. Il appartiendra à la communauté internationale de faire le nécessaire pour fournir les outils

Antoine Blanca


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens