Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 10:31

Aujourd'hui la recherche, par la communauté internationale, d'une solution humaine, démocratique, à la crise devenue guerre, relève des arrière-pensées des gouvernenements participants.

Si nous étions autorisés à en rire, la décision de l'Arabie S. de se retirer du Conseil de Sécurité de l'ONU, auquel le royaume participait actuellement, on se décocherait la mâchoire. Un régime exemplaire, chacun le sait, qui gagnerait cependant à se montrer plus modeste, quand on sait que la Ligue arabe, organisme de prédilection des saoudiens a, depuis longtemps, rendu les armes sur le sujet.

Mais pour rester au coeur du débat, disons que tout le monde avait mal évalué, à son départ, la portée de l'événement. Les occidentaux, Américains en tête, ont cru à une évolution mécanique de l'effet 'printemps arabe', avec chute des dictatures en place. Nous l'avions dit ici-même dès le premier jour: le pouvoir de Damas, condamné à se battre le dos au mur , était mieux armé que quiconque pour résister. Sans s'embarrasser de scrupule. Des services de sécurité terrifiants, un corps d'officiers choisi en fonction de l'attachement de chacun au système; des minorités religieuses ou ethniques (l'une et l'autre le plus souvent) convaincues qu'une victoire des camps insurgés, les condamnait à la persécution permanente. Souvent à la disparition.

En outre, et peut-être avant tout, comptant sur des alliés puissants et indéfectibles par conviction ou obligation, dans la région et dans le monde.

En fait la France seule a joué franc-jeu. L'Elysée a voulu croire qu'une coalition de chefs de groupes et de clans politiques, était représentative du peuple syrien tout entier. Défilé de messieurs 'comme il faut', sur le perron du palais présidentiel. Costume/cravate obligatoires. Erreur. On ne fait jamais avancer les choses, sur le terrain considéré, en confondant désirs et réalités.

Assad et son clan savaient, eux, que la seule force représentative d'une possible d'alternance, s'appelait en Syrie, Confrérie des Frères musulmans. Ils savaient aussi qu'une situation de guerre longue venant à s'installer, la Confrérie céderait sa place à des groupes djihadistes sunnites. Parmi eux, Al Qaïda. Formés à la guerre et à l'attentat suicide.

Les alliés, viendraient alors massivement au secours du pouvoir installé. Assad a d'ores et déjà  gagné la sanglante partie. Au prix de centaines de milliers de réfugiés et de dizaines de milliers de morts.

Oui, les préposés à la conférence diplomatique des 'Amis de la Syrie', n'avaient aucune raison de pavoiser. Ils ont fait simplement acte de présence...

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens