Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 10:38

Il s'agit d'un épisode mal connu de la vie de Jean Baptiste Botul. On connaissait tout de son bref séjour à Buenos Aires dans les années 30, de l'expérience qu'il y fit comme chauffeur de taxi et du succès mitigé de sa tentative d'introduire la"taxithérapie". Mais si nous avions eu connaissance d'une brève visite qu'il fit au Paraguay, nous n'avons pu réunir des précisions que récemment sur le séjour qu'il y fit entre le 29 novembre 1945 et le 3 avril 1946. Des divergences existent entre botulogues sur le but de ce voyage au lendemain de la guerre. Pour certains, il fut envoyé par De Gaulle, qu'il avait servi avec courage, pour suivre les traces d'anciens nazis cherchant refuge dans le Chaco. Pour d'autres ce fut son goût pour les nouvelles philosophies et pour la lingüistique qui le conduisit auprès du peuple guarani.

Reste qu'il a écrit deux essais qui mériteraient d'être réédités:

"Guaranis ou la philosophie destructrice de l'existentiel (guerre de la Triple Alliance 1865-1870)" et "origines égyptiennes de la langue guarani".

L'un et l'autre ont été publiés en 1946, aux éditions Olimpo, en langue guarani, langue que notre philosophe et lingüiste dominait parfaitement (nous sommes en mesure de confirmer à ce sujet le témoignage de Jorge Luis Borges qui entretenait une relation épistolaire suivie avec Botul). D'ailleurs dans la ville même d'Olimpo, sur le rio Paraguay à la frontière avec le Brésil, existe toujours une "chaire d'études guaraniennes", à la faculté de lettres et de sciences humaines que Jean Baptiste Botul avait inauguré le 29 mars 1946, en compagnie de son collègue espagnol, alors exilé en Argentine, José Ortega Gasset.

L'auteur de ces lignes a personnellement receuilli le témoignage, sur tous ces points de J.L.Borges, quand il occupait les fonctions d'Ambassadeur de France en Argentine. Botul  avait même confié à ami argentin son projet de donner un nouvel essor en France à l'enseignement de la langue guarani et à l'étude de "la philosophie destructrice de l'existentiel". Il prétendait même avoir réuni les fonds, grâce à la générosité d'un riche ami colombien, grand exportateur de "nouvelles fibres", en vue de la création à Millau (Aveyron), d'une Académie de la langue guarani.

Borges nous a confié également que Botul, lui-même surpris de se découvrir des dons de visionnaire, avait annoncé la naissance d'un "nouveau Maître de la philosophie nouvelle", qu'il voyait revêtu d'une toge immaculée et chevauchant une Rossinante blondasse sur le boulevard Saint Germain.

Antoine Blanca

Borges devait encore nous en parler alors qu'il s'apprêtait à voler vers Genève d'où il ne retournerait pas dans son pays natal.

C'est assez dire la force du témognage qui est ici rapporté.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens