Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 11:09

Le fameux cinéma Charles Chaplin de La Havane avait été transformé pour l'occasion en Palais des Congrès Karl Marx. Fidel avait mis les petits plats dans les grands et fait dans le gigantesque pour ce qui devait marquer une étape décisive du mouvement révolutionnaire qui avait triomphé à Cuba dix sept ans plus tôt. Nous étions à la veille de Noël de 1975. Après plusieurs tentatives de structurer un parti unifié derrière le M26 (1) et du PSP, nom du vieux PC stalinien, on avait choisi une voie plus classique. Les dirigeants de l'armée de la Sierra Maestra avaient fini par décider d'entrer de plain-pied dans la famille du communisme marxiste-léniniste post kominternien.

Ma surprise fut grande en constatant que la tribune était la copie conforme de celle des congrès du PCUS. "Pas étonnant", répondit Carlos Rafael Rodriguez à mon interrogation."Nous avons envoyé une délégation à Moscou pour travailler avec la commission ad hoc du PCUS. Le congrès soviétique fait plus que nous inspirer. C'est notre modèle". Un peu surréaliste aux yeux des observateurs du PS français dont j'étais.

Heureusement je pus, pour ma part, apprécier que l'originalité de la démarche cubaine était loin d'avoir disparu.

Ainsi, à la veille de la manifestation du théâtre Karl Marx, les troupes cubaines avaient débarqué, par leurs propres et seuls moyens, en Angola, et arrêté l'avancée des troupes de Mobutu (sous le nom de Roberto Holden/FLNA),  alliées à celles envoyées par Prétoria (apartheid). L'URSS n'apprécia pas cette  impertinence, cette manifestation d'autonomie. Mais elle ne put qu'applaudir officiellement.

L'attitude des délégués pendant le discours inaugural de Fidel n'était pas conforme à la rigidité soviétique. Ils protestèrent ainsi avec véhémence les passages d'autocritique typiquement néo-léniniste. Par exemple quand il s'excusait d'être d'origine petite bourgeoise et d'en avoir les réflexes et les défauts.

Mais les apparences restaient sauves aux yeux des nouveaux "partis-frères". Les discours étaient tout aussi soporifiques que ceux de leurs propres congrès et le Comandante parla, en trois épisodes d'une demi-journée, pendant plus de 11 heures, n'oubliant même pas de mentionner le nombre d'oeufs pondus par les poules cubaines au cours de l'année précédente! Il ne devait jamais recommencer cet exercice désagréable dans les congrès suivants.
Fidel portait un uniforme strict, très "général 5 étoiles", loin de son battle-dress habituel. Tous les militaires cubains portaient d'ailleurs désormais des uniformes conventionnels, très éloignés de ceux del ejército rebelde.(2)

 

Antoine Blanca

(1) Mouvement du 26 juillet, date symbolique de l'assaut contre la caserne Moncada à Santiago.

(2)  Du 16 au 19 avril se tient le congrès du PC cubain. Congrès de travail, loin des splendeurs de celui dont il est question ici. Le journaliste de l'Humanité José Fort a écrit un article de présentation du VIIIe congrès très clair, sans concession et sans langue de bois. Je vous invite à le lire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens