Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 17:32

Dans une des très rares (grassement bien rémunérées) interviews qu'il a accordées récemment, le célèbre footballeur brésilien Pelé* prend, en termes aussi vigoureux que diplomatiques, le contre-pied du microcosme qui, dans son pays, s'en prend à l'organisation, en 2014, du Mondial de foot, au coût élevé de la rénovation des stades et affirme que les priorités sont ailleurs. Une partie de la presse internationale relaye ces points de vue à grand renfort d'images de caillassages de bâtiments publics, de militaires patrouillant dans les favelas ou de manifs à Sao Paulo demandant la gratuité des transports publics. 

La vérité est ailleurs. Quand, par exemple, Pelé, alors âgé de 10 ans, se souvient d'avoir vu son père pleurer, pour la première fois, après la défaite de son équipe nationale par le petit Uruguay en 1950, dans le stade carioca**de Maracana. Une tragédie. L'an prochain Pelé, comme l'immense majorité de ses compatriotes, veut que a seleçao prenne, dans ce même stade entièrement modernisé, une éclatante revanche sur le mauvais sort. 63 ans après l'humiliation du Maracana le Brésil populaire ne l'a toujours pas digérée.

Mais une classe moyenne a pris son envol dans cet immense pays que l'on hésite à situer désormais dans le traditionnel tiers-monde. Dix-neuf ans de gouvernements réformistes, modernisateurs (8 du social-démocrate Fernando Henrique Cardoso, 8 autres du réformiste de gauche Lula et 3 de ce qui va du mandat de sa camarade Dilma Rousseff) ont transformé le pays***. La population vivant sous le seuil de pauvreté a diminué des deux-tiers, la classe moyenne représente désormais 40% des familles.

Certains veulent sauter les étapes plus vite et pouvoir se comporter comme une certaine bourgeoisie européenne qui tient le foot pour une distraction coûteuse et vulgaire. Ces jeunes et moins jeuns se  coupent ainsi de la réalité: au Brésil il s'agit non seulement du sport national, mais d'un motif de fierté identitaire. Avoir des stades flambant neufs mérite bien un effort.

La récompense morale et économique viendra toujours au bon moment.

 

Antooine Blanca

* Pelé pour Edson Arantes do Nascimento (aujourd'hui 73 ans). Footballeur le plus titré de l'histoire. N'a connu, comme professionnel, que 2 clubs: Santos au Brésil et Cosmos de New-York.

 

**Carioca désigne tout ce qui se réfère à la ville de Rio de Janeiro. A commencer par ses habitants.

 

*** Les élections générales auront lieu en 2014.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens