Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 15:56

L'information des lecteurs, des auditeurs et des télespectateurs ne devrait pas être victime d'une recherche de l'équilibre à tout prix (laissons cela au CSA, dont c'est la charge). C'est pourtant la pénible impression que nous avons en constatant que, d'un même mouvement, journalistes, commentateurs et dessinateurs de presse mettent sur un même plan la présence de DSK à une soirée d'anniversaire, dans un petit bistro de la rue Saint Denis, et les révélations de Médiapart (appuyées sur des documents contestés, mais pas forcément contestables), sur un riche financement occulte de la campagne de 2007 de Sarkozy par la Libye de Kadhafi.

D'un côté un fait divers, une démarche privée, une erreur de jugement de la puissance invitante, de l'autre la possibilité d'un scandale de dimension mondiale. La disproportion entre les deux affaires saute aux yeux. Et l'innocence du PS ne saurait, en aucune manière, être en cause. Aux yeux de l'opinion le président sortant n'est pas crédible quand il affirme que l'hebdo dirigé (entre autres) par Edwy Plénel est à la "solde de François Hollande". La preuve: les socialistes n'ont jamais été à l'abri de l'indépendance débridée de l'ancien directeur du "Monde". Sarkozy, que l'approche du scrutin rend visiblement très nerveux, se défend, sans parvenir à convaincre, à propos de la générosité supposée de Kadhafi (les hypothèses  sur les contre-parties offertes s'additionnent, sans pour autant se contredire).

Sarkozy va plus loin encore dans son abaissement: il intervient en personne pour ironiser sur DSK (qu'il avait fait nommer au FMI en multipliant les pressions internationales), et n'hésite pas à évoquer, lui, l'encore Chef de l'Etat, la rue Saint Denis, sa réputation et la petite fête d'anniversaire de Julien Dray, événement qui aurait gagné, il est vrai, à rester privé et discret.

Hollande et ses amis en tout cas, n'ont jamais sombré dans la vulgarité, quand l'UMP dérive si fréquemment vers l'infamie. Les informateurs le savent, comme ils sentent que la position du candidat sortant est désespérée. Mais dans le même temps, ils n'ont pas intérêt à publier que la messe est dite... Pas plus d'ailleurs, reconnaissons-le, que les deux finalistes. L'un parce qu'il ne veut pas prononcer son discours d'adieu avant le terme, l'autre parce qu'il veut garder son électorat mobilisé jusqu'au 6 mai

Antoine Blanca.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens