Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 10:46

Au Chili les événements se succèdent à un rythme saccadé. Sans se  ressembler pour autant. L'attention internationale demeure, à juste titre,  focalisée sur le vaste mouvement de protestation de lycéens et d'étudiants, mouvement qui ne faiblit pas depuis des mois. Il est largement soutenu par les familles. Tous exigent, par la bonne humeur ou la  violence, une profonde révision des lois sur l'éducation. Celles héritées de Pinochet sont toujours en vigueur qui empêchent les jeunes d'origine modeste d'accéder au deuxième cycle du secondaire et, naturellement, à l'Université. D'ailleurs le coût de la scolarité moyenne est tel que les classes plus aisées sont aussi concernées par cette situation insupportable.

Mais hier jeudi, c'est un autre type de manifestation qui a créé un bouleversement significatif dans l'opinion chilienne. La cause en est, à elle seule, motif à scandale; le lieu, lui, est tout à fait inattendu.

La cause: l'hommage appuyé rendu à l'une des principales figures répressives de la dictature, le tortionnaire Miguel Krassnoff Marchenko. Général de l'Armée de l'Air, il a été surtout, pendant les années Pinochet, directeur d'un centre d'interrogatoires poussés auxquels il aimait mettre, en tortionnaire zélé, la "main à la pâte". Sa compétence reconnue lui a valu d'être nommé plus tard patron de la DINA, la Gestapo chilienne du temps du régime militaire.

Le lieu: le quartier des "gens bien", tout à la fois Neuilly et XVIe, quartier nommé Providencia. Il a été visité, pour la première fois depuis sa création, par une foule indignée qui ne pouvait admettre que le club hyper chic du coin (exclusif pour les riches de la capitale), fête un personnage qui cumule 144 années de prison pour crimes contre l'humanité. Il y a eu intervention massive des carabiniers, gaz lacrymogènes, abondant matraquage, manifestants et policiers blessés. Et une vingtaine d'arrestations. "Providencia" se souviendra de l'événement. 

Le Président Piñera s'était aimablement excusé par courrier de ne pas avoir pu assister à la cérémonie...avant de mettre la lettre sur le dos d'une collaboratrice mal avisée. Quant au maire de Providencia, une réactionnaire nommé Cristian Labbé, il a renoncé au dernier moment à sa participation, reculant sans doute devant l'ampleur de la mobilisation.

Antoine Blanca

PS: Miguel Krassnoff est le rejeton d'une famille d'officiers émigrés cosaques (1947), ayant fui la justice soviétique qui les accusait d'avor été les auxiliaires zélés des occuapants allemands. Accusation d'ailleurs fondée selon des sources indépendantes auxquelles j'ai pu avoir accès.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens