Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 11:39

Nous avons de grands spécialistes français de l'Islam, de sa civilisation et de son histoire. A Paris nous disposons même d'un magnifique 'Institut du monde arabe'. Lequel monde est très majoritairement islamisé. Il n'empêche que l'on est parvenu, dans l'esprit d'une majorité de Français, à caricaturer grossièrement une communauté immense et composite. Ses adeptes seraient des ignares qui se prosternent dans les rues, chaque vendredi, et égorgent, de manière abominable, de tendres moutons dans les baignoires. Cela rappelle un peu le succès universel des "Protocoles des Sages de Sion", ouvrage calomnieux présenté comme document rituel du judaïsme, et qui était en réalité une fabrication de la police tsariste au temps de Nicolas II. Nous savons aujourd'hui le ravage génocidaire que cet ouvrage a contribué à causer.

Le même procédé insidieux est adapté, de nos jours, contre Arabes et Musulmans, pour les présenter comme des brutes sans éducation et sans culture. Une volonté de salir et de déformer identique. Actualisée et ajustée à l'époque et à la cible visée. Et malheureusement, avec l'aide de partis politiques d'extrême droite, voire de droite, ces procédés calomnieux sont parvenus à pénétrer les esprits des masses populaires partout en Europe.

C'est à la fois affligeant et dangereux. Ce pari sur l'ignorance et sur la haine de l'autre me révolte. Et m'inquiète par ses effets potentiellement dévastateurs. La civilisation musulmane, si elle n'est pas, aujourd'hui, au meilleur de sa forme créatrice, a offert à l'humanité des richesses culturelles extraordinaires. Il n'est que d'aller en Espagne, de Tolède à Cadix, en passant par Cordoue, Grenade et Séville pour s'émerveiller devant les monuments hérités de huit siècles de présence musulmane. Mais on peut aller plus loin, en Algérie (la mosquée de Tlemcem), en Tunisie à Kairouan, à Jérusalem. Ou bien encore en nous mettant dans les pas des califats omeyyade (Damas) ou abbasside (Bagdad). Arabes et Berbères ont été pionniers dans l'architecture, les Arts, la musique et la poésie, les sciences (pionniers de l'algèbre) et l'agriculture (ils ont révolutionné l'irrigation).

Mais la vie d'une civilisation n'a pas un tracé régulier. Il en est allé ainsi pour l'Espagne musulmane. Elle fut au sommet de son rayonnement quand le royaume de Cordoue fut élevé au rang de Califat. Mais il fut aussi, un moment, envahi par l'intégrisme religieux des moines-soldats almoravides venus des profondeurs du désert marocain. Ces Berbères, proches des Touaregs, armés de leur seule foi et de leur interprétation rigoriste des textes sacrés, avaient conquis le Maroc et une partie de ce qui deviendra l'Algérie. Jusqu'au grand port d' Alger. A Séville, puis dans l'Andalousie tout entière, ils imposèrent leur loi en dénonçant le luxe ostentatoire, les moeurs dissolus. Une vie facile non conforme aux préceptes de l'Islam. Les Almoravides avaient transporté la dureté du désert avec eux. Leurs guerriers se distinguaient du petit peuple maure-andalou par leurs vastes vêtements sombres et leur visage occulté. Ils étaient les seigneurs. Leurs femmes, au contraire, étaient libres de leurs mouvements et de leurs habits. Allaient et venaient avec des allures de chef de famille...Ce qu'elles étaient bien un peu.

La morale de ce morceau d'histoire? C'est que l'esprit joyeux et artistique des maures andalous finit par s'imposer. D'une certaine manière, en quelques décennies, la recherche du bonheur l'emporta sur l'interprétation butée de la charia. Et les moines guerriers du désert ne retournèrrent pas à leurs tentes et à leurs dromadaires. Mais restèrent pour partager la 'vie décadente', mais joyeuse, des maures d'Andalousie.

Les Almoravides étaient un peu les Talibans de leur époque. Un peu seulement, car ils ne brisèrent pas les oeuvres d'art, ne firent pas porter de burka à leurs femmes, et finirent par se  dissoudre, sans combat dans la société qu'ils avaient prétendu soumettre. La vie est toujours la plus forte.

 

Antoine Blanca

NB: les Almoravides dominèrent l'Espagne musulmane aux XIe et au XIIe siècle.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens