Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 10:09
Un ami m'a indirectement alerté sur ce qu'il appelle "nouvelles colonisations". Un ami que je ne connais pas encore, mais dont je partage les préoccupations: la communauté internationale peut-elle accepter, sans réagir, la prise de contrôle de vastes propriétés de terres agricoles, le plus souvent dans des pays en développement (mais l'Argentine, l'Australie et la Russie sont aussi concernées), par des puissances pétrolières (Arabie Saoudite, Emirats Arabes unis, Oman, Lybie...) ou néo-industrielles (Corée du Sud et, last but not least, la Chine).
L'ami, qui exprime une inquiétude bien documentée, s'appelle Raymond  Beltran et milite dans la Société Laïque de l'Aude.
Son analyse s'appuie, essentiellement sur un article du Monde qui lui même reprend les résultats d'un travail effectué par l'Institut international de l'environnement et du développement (IIED), à la demande des grandes agences spécialisées (dans l'agriculture et l'alimentation) de l'ONU. Pour citer un seul exemple, la Corée du Sud aurait fait l'acquisition de 1,3 millions d'hectares à Madagascar, 690000 au Soudan, 270000 en Mongolie, 25000 en Indonésie et 21000 en Argentine.
Quant à la Chine surpeuplée, si elle prend le contrôle de vastes étendues de terres, sa politique d'investissement économique est aussi agressivement commerciale: il y a deux mois des émeutes populaires se sont produites en Algérie où l'on ne veut plus voir autant de Chinois imposer autant de produits de piètre qualité et noyauter sans scrupule entreprises et ministères.

Les préoccupations de Raymond Beltran sont donc tout à fait fondées.

Mais il faut rappeler que toutes ces transactions et accords commerciaux, réalisés entre Etats souverains reconnus par les Nations Unies, sont tout à fait conformes à la Loi internationale. Les Etats riches qui investissent dans des pays en détresse comme le Zimbabwé, le Laos ou Madagascar prétendent même agir pour des raisons de solidarité. A voir, bien entendu.

Il faut donc qu'une conférence internationale prolonge et apprfondisse l'étude réalisée par l'IIED. L'ONU ou une agence onusienne comme la FAO devrait servir de cadre à une telle grande réunion. Mais qui la financera? C'est un autre problème. Je pense pour ma part à la Norvège ou à la Nouvelle-Zélande. Car il n'est pas concevable de faire appel aux puissances pétrolières qui seraient alors juges et partie...

En fait, en matière de Droit international, il ne saurait être question de colonisation puisque la Loi n'est pas violée. Mais il y a suffisamment d'éléments de preuve à charge pour qu'un débat planétaire s'ouvre sur ce thème.

En vérité la principale violation de la Charte des Nations Unies est celle des colonies israéliennes en Palestine. Elle est flagrante et reconnue par les grandes puissances du Conseil de Sécurité.
Et c'est là une tout autre affaire.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens